Swisscom contre la Comco
Des clients de Swisscom doivent patienter pour obtenir la fibre optique

Le Schaffhousois Michael Schmid veut pouvoir utiliser le réseau de fibre optique chez lui. L'infrastructure est en place. Mais en raison d'un litige entre Swisscom et la Commission de la concurrence (Comco), il ne peut qu'utiliser une ligne ADSL, plus lente.
Publié: 28.03.2023 à 11:50 heures
|
Dernière mise à jour: 29.03.2023 à 09:48 heures
1/7
Micheal Schmid travaille à domicile. Il est propriétaire d'une agence de communication. «Avoir un débit internet rapide est très important pour moi.»
Blick_Portrait_2537.JPG
Nicolas Lurati

La mise en service de près de 500'000 raccordements à la fibre optique prévue par Swisscom a été bloquée en Suisse par les autorités. Michael Schmid, habitant de Schaffhouse, fait partie des personnes concernées.

Pourtant, ce Suisse était ravi lorsque l'électricien a installé la fibre optique chez lui, le 23 février. «Je me suis dit que j'aurais enfin un accès rapide à Internet!», raconte-t-il à Blick. Mais depuis, il a connu la désillusion. Micheal Schmid doit toujours se contenter d'une ligne ADSL. La raison? Une dispute entre Swisscom et la Commission de la concurrence (Comco).

Le porte-parole de Swisscom, Sepp Huber, explique la cause du litige qui empêche un demi-million de raccordements en fibre optique d'être mis en service en Suisse. Le Tribunal fédéral a décidé, dans le cadre d'une mesure provisionnelle, que l'entreprise devrait aménager son réseau de fibre optique de manière à ce que les fournisseurs tiers aient un accès physique direct aux lignes des clients. La plus haute instance judiciaire a ainsi confirmé une décision de la Comco, qui avait auparavant examiné l'extension du réseau de fibre optique de Swisscom.

Celle-ci avait estimé que Swisscom, en tant qu'entreprise ayant une position dominante sur le marché suisse de la téléphonie, se livrait à une pratique abusive dans sa nouvelle stratégie de construction du réseau: elle devrait permettre à la concurrence de disposer, elle aussi, d'une fibre indépendante pour garantir un accès non discriminatoire au réseau de fibres optiques.

«Lorsque cet accès physique direct n'est pas possible en raison de la construction, Swisscom ne peut pas mettre en service ses propres raccordements à la fibre optique», résume Sepp Huber C'est précisément le cas chez Micheal Schmid à Schaffhouse.

Un accès rapide à Internet nécessaire

Pourtant, une performance Internet rapide est très importante pour Micheal Schmid: il travaille régulièrement à domicile. En tant que propriétaire d'une agence de communication, il a souvent affaire à des quantités de données importantes. «Si je télécharge des images d'un événement via la plateforme WeTransfer, cela prend une éternité avec l'ADSL.»

Publicité

«Je paie pour la fibre optique, mais je ne peux utiliser que la ligne ADSL.» Il est également insatisfait de la communication de Swisscom: «Ils ne me donnent aucune indication sur la date à laquelle mon réseau de fibre optique sera enfin opérationnel. Pourquoi n'aident-ils pas un client de longue date?»

Selon le porte-parole de Swisscom, l'entreprise a annoncé, en septembre 2022, qu'elle allait faire évoluer son déploiement de fibre optique de manière à être conforme aux prescriptions de la Comco. Les clients comme Micheal Schmid seront informés dès qu'une date sera fixée pour l'activation du raccordement à la fibre optique. «Nous devons équiper la ligne de la centrale jusqu'au quartier, avec des travaux de génie civil coûteux. Ce n'est qu'alors que l'extension répondra aux exigences de la Comco», explique Sepp Huber.

«La vitesse maximale ne peut pas être garantie»

Il souligne cependant que la puissance du réseau disponible pour Micheal Schmid «suffit déjà aujourd'hui la plupart du temps pour les applications numériques les plus récentes et les plus performantes». Sur le site de Schaffhouse, une bande passante allant jusqu'à 140 Mbit/s est disponible avec les lignes ADSL, et même jusqu'à 650 Mbit/s avec un booster pour améliorer le débit. Le booster peut être commandé via tous les canaux de Swisscom, selon Sepp Huber, mais il est payant.

Le porte-parole attire l'attention sur le fait que les vitesses de transmission indiquées dans les abonnements sont des performances maximales. «La vitesse maximale ne peut toutefois pas être garantie.» Les clients auraient à tout moment la possibilité de vérifier la vitesse de leur connexion et de changer pour un abonnement plus adapté.

Publicité

Micheal Schmid ne souhaite toutefois pas changer d'abonnement. «Je me réjouis de voir mon réseau de fibres optiques enfin opérationnel. Maintenant, il ne reste plus qu'à attendre!»

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la