Se sont-elles faites avoir sur les retraites?
Le supplément de rente AVS pour les femmes fond comme neige au soleil

Sale nouvelle pour les femmes. Non seulement elles travailleront plus longtemps à l'avenir, mais elles ne recevront pas non plus de compensation du renchérissement sur le supplément de rente AVS. Le Conseil fédéral devrait prendre une décision à ce sujet dès mercredi.
Publié: 29.08.2023 à 18:32 heures
|
Dernière mise à jour: 29.08.2023 à 19:25 heures
1/5
Le Conseil fédéral veut exclure le supplément de rente AVS des femmes de l'indice mixte. «C'est une énorme déception», s'énerve la conseillère nationale socialiste bernoise Flavia Wasserfallen.
RMS_Portrait_AUTOR_1047.JPG
Ruedi Studer

C'était la grande promesse faite aux femmes lors de la réforme de l'AVS. En contrepartie de l'augmentation de l'âge de la retraite à 65 ans, une génération de transition devait bénéficier d'un supplément de rente. À vie.

Mais le réveil est brutal pour les femmes. Le supplément de rente devrait en effet être exclu de la compensation du renchérissement. Selon nos informations, le Conseil fédéral prendra une décision définitive à ce sujet ce mercredi — ou la semaine prochaine — et adoptera l'ordonnance d'application de la réforme de l'AVS.

Ce renoncement va à l'encontre de la volonté d'Alain Berset, ministre des Affaires sociales. Celui-ci s'était battu pour que le supplément de rente tombe sous le coup de l'indice dit mixte et soit ainsi régulièrement adapté à l'évolution des salaires et des prix. Tout comme les rentes de vieillesse normales.

Le Fribourgeois s'est toutefois heurté à une nette résistance dès la préparation du projet mis en consultation. Plusieurs Départements en mains bourgeoises ont présenté des co-rapports.

Flavia Wasserfallen déçue

Le Parti socialiste n'a pas non plus eu de succès dans ses tentatives de renverser la vapeur. La conseillère nationale bernoise Flavia Wasserfallen s'est présentée à la commission sociale avec ses propositions de correction en faveur des femmes. Las.

La réponse du Conseil fédéral à l'interpellation de Falvia Wasserfallen au Parlement, publiée récemment, est «décevante». Le Conseil fédéral rendra probablement compte des résultats de la consultation d'ici la fin de l'été et décidera des éventuelles adaptations à apporter aux dispositions de l'ordonnance, écrit-il brièvement.

Publicité

Il s'avère que la décision devrait être prise contre les femmes concernées, nées entre 1961 et 1969. Concrètement, cela signifie que si l'inflation reste élevée — comme l'année dernière avec 2,8% ou cette année avec près de 2% — le supplément de rente perd de facto continuellement de sa valeur.

«Le pouvoir d'achat du supplément de rente fond ainsi d'année en année», déplore Flavia Wasserfallen. «C'est une énorme déception! Ce qui a été vendu comme un généreux amortissement lors de la campagne de votation est en train de s'effondrer.»

Le renchérissement touche plus durement les femmes

L'élue s'irrite du fait que le supplément ne soit pas soumis aux mêmes règles que les rentes AVS normales. «On argumente maintenant de manière formaliste que le supplément est versé en dehors du système des rentes et n'est donc pas soumis à l'indice mixte. Les partis bourgeois ne s'intéressent pourtant qu'à l'argent», lâche la Bernoise. «Une fois de plus, la facture est présentée aux femmes.»

Le renchérissement a tendance à toucher plus durement les femmes, car elles sont encore et toujours concernées par des salaires et des rentes plus faibles. De même, la pauvreté au sein des personnes âgées touche plus souvent les femmes. Pour Flavia Wasserfallen, il est donc clair que «la décision est injuste».

Publicité

L'épreuve de force des retraites en perspective

La droite pourrait voir revenir le boomerang suite à cette attitude inflexible, car d'importantes votations sur les retraites sont prévues l'année prochaine. Trois projets seront soumis au peuple: la réforme de la prévoyance professionnelle (LPP), combattue par la gauche, l'initiative populaire des syndicats pour une 13e rente AVS ainsi que l'initiative sur les retraites des jeunes libéraux-radicaux, qui veut d'abord augmenter l'âge de la retraite à 66 ans pour tous et ensuite l'adapter automatiquement à l'espérance de vie.

Flavia Wasserfallen s'attend à ce que la décision du Conseil fédéral ait une influence sur les débats à venir sur les retraites. «Pour la réforme de la LPP, comme pour la réforme de l'AVS, on fait à nouveau aux femmes de grandes promesses qui ne pourront pas être tenues», estime-t-elle. Cette dernière voit toutefois les chances d'une 13e rente AVS augmenter: «Tout le monde mérite une bonne rente pour une vieillesse dans la dignité.»

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la