Le nom serait trop similaire
Monster Energy attaque en justice une petite brasserie suisse... et perd

Y a-t-il un risque de confusion entre la boisson Monster Energy et la bière Monstein de Davos? Pour les Etasuniens, oui. Manque de bol: le géant de la boisson énergisante a perdu son procès contre la petite brasserie grisonne.
Publié: 22.05.2023 à 10:59 heures
|
Dernière mise à jour: 22.05.2023 à 11:21 heures
1/5
Monster Energy a porté plainte contre la brasserie davosienne Monstein.
Patrik Berger

C'était un combat de David contre Goliath. Goliath? La Monster Energy Company. Une entreprise de boissons active dans le monde entier. Son produit le plus célèbre est le Monster Energy, une boisson énergétique sucrée. David? Une petite brasserie du village de Monstein, au-dessus de Davos (GR). Les propriétaires réalisent un chiffre d'affaires de 1,5 million de francs avec leur produit à base d'orge. Rien, comparé à Monster Energy, qui réalise un chiffre d'affaires de 5,7 milliards de francs.

Et pourtant: les riches Etasuniens ont attaqué les modestes brasseurs de bière grisons, comme le rapporte la «Südostschweiz». Auprès de l'Institut Fédéral de la Propriété Intellectuelle (IPI) à Berne. Bier Vision Monstein a fait connaître le litige sur sa page Facebook. La justification de l'IPI comporte 19 pages.

«Je n'ai jamais vu ça!»

Qu'a-t-il bien pu se passer pour que Monster Energy Company voie rouge? La brasserie grisonne a choisi le slogan «Monsteiner depuis 2000». Le géant de la boisson énergisante a estimé qu'il pouvait y avoir confusion entre «Monster» et «Monsteiner». Un peu tiré par les cheveux, pourront penser certains observateurs.

«Nous avons trouvé très particulier qu'un si grand groupe s'en prenne à une petite brasserie de montagne», déclare Hans Peter Hoffmann, président du Conseil d'administration de Bier Vision Monstein AG, à la «Südostschweiz». Il n'a pas eu peur pour autant. «J'ai déjà vécu beaucoup de choses, mais là, c'était une situation spéciale».

Les avocats américains bredouilles

Comment l'IPI justifie-t-il la décision «Monster» versus «Monsteiner»? «Le fait que les signes ne présentent qu'un faible degré de similitude sur les plans visuel et auditif, à savoir dans l'étendue des lettres 'MONST' et des lettres 'ER', n'est pas de nature à créer un risque de confusion.»

En somme, en raison des grandes différences existant entre les caractères choisis, un «risque de confusion peut être exclu». Les avocats américains ont donc été mouchés.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la