Guy Parmelin
«La pandémie ne prendra malheureusement pas fin avec ma présidence»

«Mon voeu le plus cher était que ma présidence prenne fin en même temps que la pandémie. Ce n'est pas le cas et je le regrette», a lancé le président de la Confédération Guy Parmelin.
Publié: 10.12.2021 à 15:58 heures
|
Dernière mise à jour: 10.12.2021 à 16:18 heures

«J'aurais voulu vous dire de profiter des Fêtes. Mais, malheureusement, le Conseil fédéral est à nouveau contraint de mettre en consultation des mesures supplémentaires pour endiguer une nouvelle vague.»

«Nous avons toujours essayé de prendre des mesures en étant au plus près des besoins de notre pays. Nous avons cherché une forme de juste milieu, en étant prévoyants mais sans aversion au risque», a ajouté le ministre de la santé Alain Berset. Cette voie tient le mieux compte des intérêts de la population.

Casser la tendance

Le nombre d'infections a de nouveau augmenté au cours de la dernière semaine. La pression s'intensifie sur les hôpitaux et les soins intensifs. «Nous devons casser cette tendance», a ajouté M. Parmelin.

«Je suis intimement convaincu que le vaccin reste notre meilleure carte pour mettre fin à cette crise à répétition.» Et d'appeler à nouveau la population à se faire vacciner.

«Nous avons toujours dit que la vaccination est une décision personnelle. Mais la liberté des uns s'arrête où commence celle des autres. Il ne faut pas oublier que les personnes qui ont franchi le pas souhaitent revivre le plus normalement possible et le plus rapidement possible», a précisé M. Parmelin. (ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la