Des cadeaux délicats
Voici comment des politiciens valaisans skient à des prix dérisoires

Accepter des cadeaux est délicat pour les politiciens. Pourtant, plusieurs parlementaires et membres du gouvernement valaisans utilisent des abonnements de ski à prix fortement réduit, alors que les citoyens paient le prix fort.
Publié: 24.12.2022 à 19:58 heures
1/6
Avec le Snowpass Limited, les politiques peuvent skier gratuitement presque partout en Valais, comme ici à Loèche-les-Bains.
Pascal Tischhauser

Skier coûte cher - sauf si l'on est un politicien valaisan. Les stations de sports d'hiver de ce canton de montagne accordent des forfaits de ski à prix fortement réduit, voire gratuits, à leurs membres du gouvernement, à des parlementaires fédéraux du canton et à des conseillers communaux valaisans. L'expert en corruption le plus connu de Suisse, le professeur de droit Mark Pieth, ne pense pas que cela soit juridiquement défendable.

Au contraire: il estime que cela relève «très probablement» du droit pénal. Depuis le cas du conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet, qui, selon le tribunal, s'est procuré un avantage en se faisant offrir un voyage de luxe à Abu Dhabi, les membres d'un gouvernement cantonal devraient être plus prudents.

Deux parlementaires

C'est la Radio Télévision Suisse Romande (RTS) qui a rendu public les abonnements de ski pour les politiciens. La «NZZ» en a ensuite parlé. Elle souligne toutefois que tous les politiciens susceptibles de recevoir ce cadeau n'en profitent pas. La majorité des conseillers nationaux et des conseillers aux Etats auraient bien reconnu la problématique, cinq parlementaires sur sept renonçant à l'abonnement général de ski. Benjamin Roduit (Centre) et Jean-Luc Addor (UDC) acceptent toutefois de tels abonnements, selon le rapport de la RTS.

Des stations de ski connues comme Verbier, les Portes du Soleil, Nax et Nendaz/Veysonnaz offrent une carte de saison de ski aux membres de l'exécutif de ces communes valaisannes. Selon le domaine et le moment de l'achat, un tel abonnement coûte jusqu'à 1000 francs.

La majorité gouvernementale accepte

Ce n'est pas tout. Les parlementaires fédéraux valaisans ainsi que les cinq membres du gouvernement cantonal reçoivent des remontées mécaniques valaisannes le Snowpass Limited pour seulement 100 francs. Celui-ci coûte normalement 1570 francs. Cet abonnement donne droit à la libre circulation sur toutes les pistes de ski du canton. Seuls Zermatt et les 4 Vallées ne laissent les détenteurs de ce forfait que quatre jours sur les pistes.

Outre cinq parlementaires, deux conseillers d'État valaisans font également un geste pour l'abonnement de ski: Franz Ruppen (UDC) et Mathias Reynard (PS) n'en font pas usage. Par contre, Frédéric Favre (PLR), Roberto Schmidt (Centre) et Christophe Darbellay (Centre) devraient profiter de l'offre. Ce dernier avait même défendu à la radio le forfait de ski à prix fortement réduit. Selon lui, cette offre n'est en aucun cas une tentative d'influence. «Nous agissons en toute indépendance», explique-t-il clairement. Il en veut pour preuve la convention collective de travail que le gouvernement cantonal a imposée contre la volonté des remontées mécaniques.

Publicité


Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la