Vers une escalade entre Moscou et Washington?
Tout ce qu'il faut savoir sur le drone américain abattu par des Russes

Des avions de combat russes auraient fait s'écraser un drone américain au-dessus de la mer Noire ce mardi. Voici ce que l'on sait de l'incident jusqu'à présent – et quelles en seront les conséquences.
Publié: 15.03.2023 à 17:02 heures
1/8
Un drone militaire américain est entré en collision avec un avion de combat russe mardi dans l'espace aérien international, a annoncé l'armée américaine.
Chiara Schlenz

Des avions et des drones russes et occidentaux, avec ou sans pilote, volent quotidiennement à proximité immédiate les uns des autres sur la côte ukrainienne de la mer Noire. En conséquence, de nombreux observateurs s'inquiètent de l'éventualité d'une escalade.

Mardi, cette inquiétude est devenue encore plus grande que d'habitude: un incident militaire au-dessus de la mer Noire a provoqué de nouvelles tensions entre les États-Unis et la Russie. Voici les principales questions et réponses qui en découlent.

1

Que s'est-il passé exactement?

L'armée américaine a fait savoir que deux chasseurs russes Su-27 avaient tenté d'intercepter un drone américain de type MQ-9 Reaper. Ce dernier aurait volé dans l'espace aérien international au-dessus de la mer Noire lorsque l'un des deux jets aurait touché l'hélice du drone américain.

De plus, avant la collision, les jets auraient largué du carburant à plusieurs reprises au-dessus du drone américain et auraient volé devant lui, de manière «inconsidérée». Après la manœuvre russe, le drone américain a été complètement perdu. Dommages: 32 millions de dollars.

2

Comment réagissent les États-Unis?

Les Américains rejettent la responsabilité de l'incident sur la Russie. Le Ministère américain des Affaires étrangères veut même convoquer Anatoli Antonov, l'ambassadeur russe à Washington. Et le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, a qualifié l'événement d'«autre acte impitoyable» du président russe, Vladimir Poutine, et de ses militaires.

Le président américain, Joe Biden, a été informé de cette action, selon le porte-parole du Conseil de sécurité, John Kirby. Si les Russes veulent ainsi empêcher les États-Unis de voler et d'opérer dans l'espace aérien international, ce message n'aura pas de succès, a-t-il souligné.

Publicité
3

Que dit la Russie?

Le Ministère russe de la Défense rejette toute responsabilité. Le drone n'a pas été attaqué. «Les avions de combat russes n'ont pas utilisé d'armes embarquées, ne sont pas entrés en contact avec l'appareil volant sans pilote et sont retournés en toute sécurité à leur aéroport d'origine», a-t-il indiqué dans un communiqué.

Anatoli Antonov, l'ambassadeur russe à Washington, a accusé les États-Unis d'utiliser le drone pour collecter des données pour Kiev: «Que font-ils à des milliers de kilomètres des États-Unis? La réponse est évidente: ils collectent des informations de renseignement qui seront ensuite utilisées par le régime de Kiev pour attaquer nos forces armées et notre territoire.» Il a en outre déclaré que les «actions inacceptables de l'armée américaine à proximité immédiate de nos frontières» étaient une source d'inquiétude.

Selon l'AFP, la Russie a exhorté mercredi matin les États-Unis à «arrêter les vols hostiles».

4

À quoi sert le drone MQ-9?

Le MQ-9 Reaper est un grand aéronef sans pilote. Il est contrôlé à distance par une équipe de deux personnes, composée d'un pilote et d'un membre de l'équipage de conduite qui manipule les capteurs et dirige les armes, comme l'indique le fabricant.

Publicité

Selon l'armée de l'air américaine, il sert principalement au «travail de reconnaissance», mais aussi à effectuer des frappes de précision contre des «cibles de grande valeur et à temps critique». Les Reaper peuvent transporter jusqu'à 16 missiles Hellfire. Le modèle qui s'est écrasé n'était toutefois pas armé, selon les indications américaines.

5

Va-t-on vers une escalade?

John Kirby a averti qu'une action aussi inappropriée de la part de pilotes russes pourrait conduire à des «erreurs de jugement» entre les forces armées des deux pays: «Nous ne voulons pas que cette guerre s'intensifie au-delà de ce qu'elle a déjà fait au peuple ukrainien.»

Le think tank américain ISW ne s'attend cependant pas à une escalade militaire entre les deux grandes puissances: «Les forces armées russes ont utilisé pendant des décennies des signaux de contrainte sur différents théâtres d'opérations contre les vols et les navires de la marine des États-Unis et de leurs alliés, sans qu'il y ait eu de conflit.»

Selon lui, les chefs d'État des deux pays ont le plein pouvoir de décision sur ces questions: «Compte tenu des engagements répétés de Biden de ne pas impliquer les forces américaines dans un conflit direct avec la Russie et de la réticence claire et répétée du Kremlin à s'engager dans une guerre avec l'OTAN, il n'y a aucune raison pour que des incidents comme celui-ci conduisent à une escalade dangereuse.»

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la