Monstre des airs
Vladimir Poutine présente un nouveau bombardier supersonique nucléaire à longue portée

Vladimir Poutine réarme l'armée de l'air russe. Une nouvelle version complète du bombardier supersonique à long rayon d'action Tu-160, développé par les Soviétiques, a passé ses premiers tests en usine. De nouveaux détails sont désormais connus.
Publié: 17.02.2023 à 11:27 heures
1/5
Les bombardiers nucléaires supersoniques lourds Tu-160 constituent depuis des décennies l'épine dorsale de la flotte long-courrier de l'armée de l'air russe.
Daniel Kestenholz

Encore développé par les Soviétiques, le Tupolev Tu-160 à aile pivotante réglable reste l’avion militaire supersonique le plus lourd jamais construit au monde. Vitesse maximale: 2220 km/h, plus rapide que le Concorde. Également appelé «cygne blanc», l’avion de combat russe est ainsi considéré comme le plus grand et le plus rapide du monde. Une nouvelle version du Tupolev pourrait bientôt intervenir dans la guerre en Ukraine.

Les Russes révisent de fond en comble le bombardier nucléaire stratégique à long rayon d’action. Fin 2022, une mouture entièrement modernisée a effectué ses premiers vols d’essai, comme le rapporte l’agence de presse russe «Tass». Au début de l’année, deux des nouveaux porteurs de missiles stratégiques avaient déjà été remis aux essais en vol. Un souhait du président Vladimir Poutine se réalise ainsi.

L’avion de combat, «complètement numérisé», selon «Tass», serait né de l’esprit de Vladimir Poutine. Celui-ci a annoncé depuis longtemps vouloir accélérer la modernisation et le développement de l’armée de l’air russe et a récemment donné l’ordre de lancer la production de Tu-160 améliorés. Le premier Tu-160M devrait bientôt être en service, comme l’ont indiqué les Russes mardi lors du salon aéronautique Aero India 2023 à New Delhi.

«Valentina»

Le prototype construit s’appelle «Valentina», du nom de la cosmonaute soviétique et première femme dans l’espace, Valentina Tereschkova. Comme l’original qui a volé pour la première fois en 1981, ce bombardier pour missiles stratégiques sera commandé par deux pilotes et disposera d’une portée intercontinentale. La technique de soudage sous vide du titane est à nouveau utilisée pour la construction.

Cet avion constitue depuis des décennies l’épine dorsale de la flotte long-courrier de l’armée de l’air russe. Son successeur, le Tu-160M, est destiné, écrit «Tass», à «combattre des cibles ennemies dans des régions éloignées avec des armes nucléaires et conventionnelles». La Russie veut également l’utiliser pour tirer des fusées militaires hypersoniques d’un nouveau genre.


Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la