Même pas une vitre brisée
Pourquoi cet immeuble turc est resté debout malgré le séisme

Un immeuble accueillant des bureaux de la ville turque de Kahramanmaraş est sorti presque sans aucune dommage du tremblement de terre dévastateur. Il y aurait une explication simple à ce phénomène.
Publié: 14.02.2023 à 15:04 heures
1/5
Cet immeuble de bureaux a survécu sans dommage au tremblement de terre en Turquie.
Janine Enderli

La ville turque de Kahramanmaras est un champ de ruines. Les bâtiments se sont effondrés, les routes sont détruites. Après le terrible tremblement de terre qui a fait des dizaines de milliers de morts, le temps semble s’être arrêté dans la ville.

Au milieu de toute cette désolation, un immeuble portant l’inscription TMMOB attire l’attention. Il se tient droit, presque sans dommage. Il n’a même pas une vitre fissurée. Ce qui tient du miracle dans un quartier complètement dévasté, comme le rapporte le «Redaktionsnetzwerk Deutschland».

Comme est-ce possible? C’est la question à laquelle répond Mahir Ulutas, président de la Chambre turque des ingénieurs électriciens (Emo): «La science et la technique suffisent parfois à construire des ouvrages capables de résister à un tremblement de terre d’une telle ampleur», explique-t-il dans un tweet.

Echec turc en matière de construction?

Mahir Ulutas soulève là un point sensible. Depuis le tremblement de terre, les soupçons de dysfonctionnements dans la protection antisismique se multiplient. La population turque est en colère contre son gouvernement et la situation politique est plus tendue que jamais. Les autorités sont accusées d'avoir été négligentes: elles auraient dû procéder à des contrôles ou mettre en place des réglementations légales. De nombreuses personnes tiennent ainsi le président Recep Tayyip Erdogan pour responsable du nombre élevé de victimes.

Dans le cas de l’immeuble de Kahramanmaras, toutes les réglementations semblent avoir été respectées. Et pour cause: l’immeuble appartient au syndicat des ingénieurs et architectes turcs, la TMMOB. Par le passé, celle-ci s’était déjà montrée critique envers le gouvernement d’Erdogan. Ses membres avaient également participé à des manifestations contre le parti au pouvoir.

L’association avait depuis longtemps tiré la sonnette d'alarme: un tremblement de terre aurait des conséquences désatreuses. Elle prédisait que les villes deviendraient des cimetières. Elle avait notamment mis en garde contre la construction de l’aéroport de Hatay, qui se trouve au milieu d’une zone sismique. A juste titre: la localité a été massivement détruite et la piste d’atterrissage s’est fendue.

Publicité

Manque de préparation aux tremblements de terre

La journaliste Arzu Geybulla a rappelé ces avertissements après le tremblement de terre sur Twitter: «C’est justemment le bâtiment dans lequel se trouvent les personnes qui ont donné l’alerte pendant des années qui est resté entier.»

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la