La justice serre la vis
Un militant ramasse quatre mois de prison pour s'être collé au bitume

Un militant du collectif «Letzte Generation» vient tout juste d'écoper d'une peine de prison à la suite de diverses actions pour bloquer le trafic routier en Allemagne.
Publié: 18.07.2023 à 12:19 heures
|
Dernière mise à jour: 18.07.2023 à 12:33 heures
1/5
Un militant du collectif «Letzten Generation» a dû répondre de ses actes devant la justice lundi.

Un activiste climatique de 31 ans a été condamné à une peine de prison de quatre mois sans libération conditionnelle. L'homme affilié au groupe de militants écologistes «Letzte Generation» avait déclenché une fausse alerte incendie et bloqué trois rues. La sanction a été prononcée ce lundi à Berlin.

Le tribunal a estimé qu'il s'est rendu coupable de contrainte, de tentative de contrainte, de résistance aux forces de l'ordre et d'abus d'appel d'urgence. L'accusé a finalement été condamné par la justice pour des faits similaires et a maintenu sa version des faits lors du procès.

Déjà dans le collimateur de la justice

C'est la deuxième fois qu'une peine de prison sans libération conditionnelle est prononcée dans la capitale allemande après les actions du groupe «Letzte Generation». En avril, le tribunal de Tiergarten avait déjà condamné une jeune femme de 24 ans à quatre mois de prison.

Depuis un certain temps, les politiciens demandent une approche plus sévère contre ce type d'actions menée par des militants pour le climat. Parmi elles, les collages sur l'asphalte.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la