De nouvelles images apparaissent
Le palais secret de Poutine disposerait d'un strip-club

Un an après les premières révélations sur le palais secret de Vladimir Poutine, l'équipe d'Alexeï Navalny remet le couvert et livre de nouvelles images, agrémentées de plans de construction. L'édifice contiendrait entre autre un opéra, une église et... un strip-club.
Publié: 22.01.2022 à 12:27 heures
|
Dernière mise à jour: 22.01.2022 à 15:16 heures
1/16
Le méga-palais du président russe Vladimir Poutine (69 ans) dispose même d'un club de strip-tease.
Sven Ziegler

Au bord de la mer Noire se dresse un palais gigantesque Selon une enquête menée par la Fondation anti-corruption créée par l'opposant russe Alexeï Navalny, son propriétaire ne serait pas n'importe qui: il s'agit du président russe Vladimir Poutine.

Officiellement, le propriétaire de cette villa est un homme d'affaire proche du président russe. Mais au début de l'année dernière, la Fondation d'Alexï Navalny publiait «Un palais pour Poutine: L'Histoire du plus gros pot-de-vin», une vidéo sur Youtube montrant cet édifice et argumentant que l'objet appartenait en réalité à Vladimir Poutine.

Les dimensions de la résidence sont hors normes. Avec 7800 hectares, il est 39 fois plus grand que la principauté de Monaco. Le bâtiment principal occupe à lui seul une surface de plus de 17'000 mètres carrés, ce qui correspond à plus de deux terrains de football. Plusieurs milliers de personnes travailleraient sur le site. Et on ne s'ennuierait pas dans ce palais; il disposerait d'une patinoire couverte, d'un opéra – encore en cours de construction – et même d'une église (!).

Club de strip-tease et salle d'opéra

On apprend tous ces éléments un an exactement après la publication de la première vidéo, grâce à de nouvelles images que l'équipe de Navalny a rendu accessibles et qui montrent véritablement les dimensions de ce palais ostentatoire. Il dispose de chambres à coucher, de salons et de salles de séjour luxueux avec des lustres dorés et des lits à baldaquin. Une salle d'opéra est également intégrée dans la maison, tout comme une gigantesque piscine.

En même temps que la vidéo, la Fondation anti-corruption a publié des centaines de photos censées montrer l'intérieur de cette «datcha». Les photos auraient été prises lors de la construction de la propriété il y a déjà dix ans.

«Tout est pompeux»

L'édifice a des dimensions affolantes dès son entrée. Un immense parc la précède. L'équipe de jardiniers employée pour le palais, estimée à une quarantaine de personnes, s'occupe d'une cour intérieure parfaitement aménagée avec des fontaines, des arbres et des buissons décoratifs.

Publicité

Passée cette entrée, on pénètre dans un gigantesque hall d'entrée, agrémenté d'une coupole dorée et le sol est d'une propreté étincelante. De gigantesques lustres – dorés également – pendent au plafond, laissant «le goût du faste, de l'ostentation et de la richesse», commentent les détracteurs du régime.

La salle de lecture donne également le tournis. Des canapés, des chaises et des tables – dorés, toujours – offrent «au Président une expérience de lecture plutôt agréable», peut-on lire dans l'article rédigé par l'équipe de l'opposant russe. Le sol? De marbre. L'équipe conclut que «tout y est tout simplement pompeux».

Mais ce n'est pas tout. Les images d'une salle bien particulière sont également visibles dans la dernière vidéo: une pièce avec lumière tamisée, au milieu de laquelle trônent une scène et une barre de pole dance. Oui, il s'agit certainement d'une salle de strip-tease, dans laquelle il est possible de s'asseoir dans des canapés, bien installé au milieu de coussins.

«Le club de strip-tease existe vraiment!», assurent les producteurs de la vidéo. Sur les plans de construction, la pièce est appelée «salle de narguilé». Située en plein milieu du bâtiment, elle n'est éclairée par aucune fenêtre.

Publicité

Un milliardaire serait le propriétaire officiel

Les révélations sur le palais ont eu un grand retentissement il y a un an. Vladimir Poutine lui-même n'a pas réagi aux accusations. Selon lui, la maison ne lui appartiendrait pas, point final. «Rien de ce qui est indiqué comme étant ma propriété n'est à moi ou à mes proches parents, et rien de tout cela ne nous a jamais appartenu.» La vidéo aurait été «montée» pour «laver le cerveau de la population» russe.

Environ deux semaines après la publication initiale, le milliardaire russe Arkady Rotenberg, proche du président russe, a pris la parole, se déclarant propriétaire de l'édifice. L'équipe d'Alexeï Navalny a toutefois immédiatement émis de sérieux doutes quant à la version du milliardaire, affirmant que celui-ci tentait simplement de couvrir Poutine.

L'opposant au gouvernement Alexeï Navalny avait été arrêté à Moscou début 2021, après avoir été soigné pendant cinq mois en Allemagne des suites d'une attaque à l'agent neurotoxique Novitchok, substance interdite en tant qu'arme chimique. Alexeï Navalny considère qu'un «commando de tueurs» du Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie (FSB) est à l'origine de l'attentat. Les services secrets russes ont rejeté ses accusations.

(Adaptation par Lauriane Pipoz)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la