Stan Wawrinka aurait alors 40 ans
«Paris l'année prochaine? Pour l'instant, oui!»

Stan Wawrinka a concédé une amère défaite au deuxième tour de Roland-Garros, mais il estime avoir fait de nets progrès par rapport à son printemps pourri. Il rêve... de deux retours retour à Paris.
Publié: 30.05.2024 à 09:11 heures
|
Dernière mise à jour: 30.05.2024 à 13:50 heures
1/7
Stan Wawrinka est à la fois déçu et ravi du soutien qu'il reçoit à Roland-Garros.
Marco Pescio, Paris

Stan Wawrinka est adulé par les fans parisiens, presque comme s’il était français. «Je me sens adopté», a déclaré le Vaudois de 39 ans après son match du deuxième tour contre Pavel Kotov, qu’il a perdu en quatre sets. L’important soutien du public parisien, qui peut montrer un tout autre visage comme l’a appris le Belge David Goffin sous les huées, ne console certes pas Wawrinka de cette amère défaite. Mais elle atténue au moins la douleur causée par l’élimination précoce à l’Open de France.

Wawrinka n’arrive tout simplement pas à monter en puissance cette année. Jusqu’à présent, il n’a pas dépassé le deuxième tour dans un seul tournoi. Au classement mondial, il a perdu du terrain depuis le début de l’année, se maintenant tout juste dans le top 100 (ATP 98). La chute de ses performances et de son classement lui a récemment pesé sur le moral, il a dû se ressaisir entre-temps et a par exemple annulé le Masters de Rome pour cette raison.

Solide contre Murray

À Paris, il a fait preuve d’une grande maîtrise lors de son match d’ouverture contre Andy Murray (37 ans). Il a fait le plein de moral et avait même l’espoir d’avoir entamé un parcours victorieux à Roland-Garros. Mais Kotov, de 14 ans son cadet, s’est révélé un adversaire trop solide au deuxième tour pour être ébranlé par le jeu (encore) peu constant du droitier de Saint-Barthélemy.

Stan Wawrinka a certes constaté des progrès après le match et a estimé n’avoir «pas livré un mauvais match». D’expérience, il sait aussi ce qui a fait la différence: «Mon adversaire était tout simplement plus présent que moi dans les moments importants». Mais le grand soutien des spectateurs qui criaient inlassablement «Wawrinka, Wawrinka!» a été une fois de plus une motivation. Une motivation qui le portera également au-delà de la Porte d’Auteuil: «Cela signifie tellement pour moi que j’ai très envie de continuer encore longtemps».

Les Jeux olympiques? Il a encore une lueur d’espoir

À la question de savoir s’il disputera à nouveau le tournoi du Grand Chelem parisien en 2025 – Wawrinka aurait alors déjà 40 ans –, il répond: «C’est dans 12 mois, il peut se passer beaucoup de choses. Mais pour l’instant, oui! Si tout se passe bien, je serais ravi d’y revenir».

Et puis il laisse entendre qu’un retour à Roland-Garros bien plus tôt lui trotte dans la tête. Fin juillet, les Jeux olympiques se dérouleront sur le même site. Avec Wawrinka? Il l’espère. En sachant toutefois qu’il devrait pour cela obtenir l’une des deux wild-cards spéciales. Et là, le triple vainqueur du Grand Chelem et médaillé d’or olympique de 2008 (en double) pourrait avoir deux concurrents de renom devant lui.

Publicité

Murray a remporté autant de titres du Grand Chelem, mais deux fois l’or et une fois l’argent aux Jeux olympiques. Quant à Rafael Nadal (37 ans), il compte également deux titres olympiques à son palmarès, en plus de ses 22 titres majeurs. Les deux anciens champions ont récemment laissé entendre qu’ils rêvaient d’une participation à Paris, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour Wawrinka.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la