Place aux huitièmes de finale!
Murat Yakin: «Nous pouvons être fiers de nous»

Agacé par le but encaissé en toute fin de match face à l'Allemagne (1-1), Murat Yakin? Pas plus que ça! Le sélectionneur de la Nati était surtout heureux du visage montré par son équipe lors de cette phase de groupes, elle qui arrive invaincue en huitièmes de finale.
Publié: 24.06.2024 à 00:22 heures
|
Dernière mise à jour: 24.06.2024 à 00:44 heures
Murat Yakin préférait retenir la belle prestation de son équipe que le but encaissé en toute fin de match.
Blick_Tim_Guillemin.png
Tim GuilleminResponsable du pôle Sport

«Est-ce qu'on aurait dû faire entrer un joueur de grande taille en défense en fin de match? Nous y avons réfléchi», a avoué Murat Yakin après le 1-1 face à l'Allemagne, dimanche soir à Francfort. Julian Nagelsmann avait en effet fait entrer son «bomber», l'avant-centre Niclas Füllkrug et tout le monde, dans le camp suisse, connaissait les qualités aériennes de l'attaquant. Alors, faire entrer le grand défenseur suisse Cédric Zesiger pour le contrer dans ce domaine aurait-il été une option? Oui. Mais Murat Yakin et Giorgio Contini y ont finalement renoncé.

Et le scénario de la fin de la rencontre aurait pu laisser des regrets aux deux hommes puisque c'est justement lui, Niclas Füllkrug, qui a égalisé et permis à l'Allemagne de repasser devant la Suisse et de remporter in extremis ce groupe A.

Tenter d'aller marquer le deuxième plutôt que de défendre à outrance

Alors, des regrets dans le camp suisse? «Comme je l'ai dit, nous y avons réfléchi, mais nous étions bien dans le match, nous étions stables dans le jeu. En restant dans la même configuration, nous nous sommes créés des occasions de contre et nous aurions pu marquer le 2-0», a relevé Murat Yakin à juste titre. La Nati a d'ailleurs marqué ce deuxième but, qui l'aurait fait terminer en tête du groupe, mais la réussite de Ruben Vargas a été annulée pour hors-jeu. Et, dans la foulée, Manuel Neuer a réussi un magnifique arrêt sur une frappe de Granit Xhaka qui prenait le chemin de la lucarne. Bref, pas de regrets concernant la stratégie et la philosophie de jeu, bien au contraire.

«Nous aurions pu gagner»

«Nous aurions aimé gagner. Nous aurions pu gagner. Mais il nous a manqué un peu de force en fin de match. La pression était immense et, au final, on peut vivre avec ce point. Après, il faut prendre un peu de recul. Nous avons affronté la grande Allemagne, chez elle, et je suis heureux de l'art et de la manière dont mon équipe a joué, pas seulement aujourd'hui, mais durant les trois matches depuis le début de la compétition. Je fais de grands compliments à mon équipe. C'était un match tactique aujourd'hui, nous avons beaucoup couru, nous nous sommes battus. Nous avons agacé notre adversaire. Nous pouvons être fiers de nous, heureux», a relevé le sélectionneur.

Fabian Rieder, le bon choix à mi-terrain

Pour cette rencontre de prestige, Murat Yakin avait tenté un nouveau pari, comme il en a l'habitude, en titularisant l'inexpérimenté Fabian Rieder, un peu par défaut, vu que l'idée première était de faire jouer Ruben Vargas. Mais celui-ci n'a pas pu disputer tout l'entraînement de veille de match et, vu que cette rencontre allait demander beaucoup d'intensité et de rythme, décision a été prise de miser sur le jeune et dynamique milieu de terrain du Stade Rennais. Un choix gagnant. «Il a amené le but et a réussi une très belle performance. Il lui a manqué des forces à la fin, ce qui est logique. Mais il a très bien joué», l'a complimenté le technicien.

Fabian Rieder a été à créditer d'une belle performance à mi-terrain.

Leonidas Stergiou sera titulaire en 8es

Concernant le carton jaune reçu par Silvan Widmer, qui le privera du huitième de finale samedi à Berlin, Murat Yakin n'a là non plus pas exprimé de regret particulier. «Bien sûr que c'est dommage. Nous connaissions le risque pour lui, mais il a reçu un carton utile, qui a empêché une action de but de se développer», a répondu le sélectionneur à cette question spécifique. Il a d'ailleurs déjà donné l'identité de son remplaçant poste pour poste samedi prochain: «Nous avons un joueur qui peut le remplacer, Leonidas Stergiou. Nous avons une semaine pour bien le préparer.» Le suspense est donc clos dans ce domaine avant même d'avoir débuté.

Publicité

Le sélectionneur allemand Julian Nagelsmann s'est lui dit impressionné par l'agressivité de l'équipe de Suisse et par son art de la défense, incarné par un homme en particulier: Manuel Akanji. «Il a livré une performance vraiment de top niveau. Ce n'est évidemment pas une surprise», l'a complimenté le sélectionneur allemand, lequel a aussi visiblement pris du plaisir en voyant l'action du but suisse. «Pour moi, c'est l'un des plus beaux buts du tournoi jusqu'à maintenant, même s'il ne figurera pas dans les sélections officielles. L'action qui l'a amené était splendide.»

L'Allemagne affrontera le deuxième du groupe C en 8es de finale, c'est à dire l'Angleterre, la Slovénie, la Serbie ou le Danemark. La Suisse, elle, sera opposée à l'Italie, à la Croatie ou à l'Albanie, samedi à 18h à Berlin.

Julian Nagelsmann et l'Allemagne terminent en tête. Mais que cela a été dur face à cette vaillante équipe de Suisse!
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la