Une première pour le pays
L'Australien Jai Hindley gagne le tour d'Italie

Jai Hindley (Bora) a gagné le Giro dimanche devant les arènes de Vérone. Il est le premier Australien à remporter le deuxième plus grand tour de la saison cycliste.
Publié: 29.05.2022 à 17:58 heures
Jai Hindley est resté en rose au terme de l'ultime étape du Giro.

La 21e et dernière étape, un contre-la-montre de 17,4 kilomètres, est revenue à Matteo Sobrero (BikeExchange), champion d'Italie de la discipline. Au classement final, Jai Hindley précède l'Équatorien Richard Carapaz, champion olympique en titre et vainqueur de l'épreuve en 2019. L'Espagnol Mikel Landa prend la troisième place devant le vétéran italien Vincenzo Nibal,, double lauréat du Giro qui a annoncé sa retraite en fin de saison.

Jai Hindley, âgé de 26 ans, s'était classé deuxième de l'édition 2020. Il avait perdu le maillot rose le dernier jour dans le contre-la-montre de Milan. Cette fois, l'Australien natif de Perth s'est présenté avec un avantage de 1'25 sec sur Carapaz, suffisant pour parader dans les arènes de Vérone où l'Équatorien avait triomphé en 2019. Dans le dernier chrono, Jai Hindley (15e) a rivalisé avec Carapaz (10e) à qui il a lâché seulement sept secondes.

Une première pour l'Australie

L'Australie a déjà gagné le Tour de France en 2011 par l'entremise de Cadel Evans, présent dimanche à Vérone. En revanche, aucun «Aussie» n'a encore inscrit son nom au palmarès de la Vuelta, le troisième grand tour de l'année cycliste.

Dans le Giro, Jai Hindley est le deuxième coureur de son pays à être monté sur le podium final, après Cadel Evans toujours lui (3e en 2013). Si l'incertitude est restée de mise pour le maillot rose jusqu'aux trois derniers kilomètres de la 20e et avant-dernière étape, samedi, sur les pentes du passo Fedaia dans les Dolomites, Arnaud Démare s'est assuré bien avant le maillot cyclamen du classement par points, pour la deuxième fois de sa carrière.

Le Picard de l'équipe Groupama-FDJ, qui n'est pas prévu au départ du Tour de France le 1er juillet à Copenhague, s'est imposé dans trois étapes et s'est affirmé le meilleur sprinter du peloton du Giro malgré la présence de Mark Cavendish, le codétenteur du record des étapes de la Grande Boucle.

Premier maillot rose pour Van der Poel

Le Néerlandais Koen Bouwman, vainqueur à deux reprises, a ramené le maillot bleu de meilleur grimpeur et l'Espagnol Juan Pedro Lopez, en tête du classement pendant dix jours, le maillot blanc de meilleur jeune devant la révélation colombienne Santiago Buitrago.

Publicité

Cette 105e édition de l'épreuve créée en 1909, très ouverte au départ, a été marquée par son Grand départ donné pour la première fois en Hongrie, où le Néerlandais Mathieu van der Poel a endossé le premier maillot rose. Trois autres coureurs (Lopez, Carapaz, Hindley) l'ont ensuite porté avant la conclusion de Vérone.

Dans le dernier contre-la-montre, Sobrero, qui est un grand ami du champion du monde Filippo Ganna, a battu de 23 secondes le Néerlandais Thymen Arensman pour décrocher son premier succès dans le Giro.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la