Vers une nouvelle Lex Corona?
L'UDC veut supprimer l'obligation vaccinale et aiguise ses armes face à l'OFSP

Le Conseil fédéral veut adapter la loi sur les épidémies et encourager davantage la vaccination. Un affront, juge l'UDC, qui veut supprimer l'obligation vaccinale.
Publié: 19.03.2024 à 20:03 heures
1/5
A la suite de la pandémie de Covid-19, l'Office fédéral de la santé publique, sous la direction d'Anne Lévy, veut encourager la vaccination dans le cadre d'une nouvelle loi sur les pandémies.
RMS_Portrait_AUTOR_1047.JPG
Ruedi Studer

La Confédération veut faire un pas en avant en matière de vaccination. Elle propose ainsi dans la nouvelle loi sur les pandémies, une sorte de Lex Corona censée renforcer la promotion de la vaccination et d'améliorer le suivi de la couverture vaccinale: «La vaccination fait partie des mesures les plus efficaces et les moins coûteuses», se félicite l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Vacciner davantage les jeunes adultes

Certes, le taux de vaccination est très élevé pour certaines maladies, mais la Confédération estime qu'il faut agir: «Il faut redoubler d'efforts, surtout en ce qui concerne la vaccination des adultes, en particulier des jeunes adultes», explique l'OFSP.

Selon l'OFSP, ces derniers doivent pouvoir bénéficier plus facilement de conseils en matière de vaccination, faire vérifier leur statut vaccinal et, le cas échéant, le compléter. En outre, la vaccination doit être rapidement accessible en cas de menace pour la santé publique, comme lors de la pandémie de Covid-19.

Alors que la Confédération veut encourager la vaccination volontaire, l'obligation de vaccination, elle, reste inchangée. Le Conseil fédéral peut en effet déclarer obligatoire la vaccination des populations à risque. Il en va de même pour certains groupes professionnels, comme le personnel de santé. Les personnes concernées ne sont toutefois pas obligées de se faire vacciner. Mais ceux qui y renoncent doivent s'attendre, le cas échéant, à des restrictions pouvant aller jusqu'à la perte d'emploi, comme ce fut le cas dans l'armée pendant la pandémie de Covid.

L'UDC veut supprimer l'obligation

L'UDC veut aujourd'hui bannir cette obligation de vaccination: «Nous demandons que certains paramètres qui n'ont pas été touchés dans la présente révision partielle soient supprimés de la loi sur les pandémies», a fait savoir le parti: «Il ne doit pas y avoir d'obligation de vaccination!»

En outre, il insiste sur le fait que «les personnes non vaccinées ne doivent plus être traitées différemment des personnes vaccinées à l'avenir». Pour cela, le Conseil fédéral doit prendre des mesures de protection contre la discrimination des personnes non vaccinées. La stratégie de vaccination Covid doit également être examinée de manière exhaustive.

Publicité

L'UDC s'insurge également contre le fait que certains droits aient été restreints pendant la pandémie de Covid. «Cette loi ouvre la porte aux abus», met ainsi en garde le conseiller national UDC Rémy Wyssmann. Selon lui, le Conseil fédéral doit donc revoir le projet, que l'UDC rejette en bloc. Le mouvement Mass-Voll a, quant à lui, déjà fait un pas en avant, en annonçant avoir lancé un référendum: «La nouvelle loi sur les pandémies menace d'attaquer frontalement les droits fondamentaux.» La consultation doit durer jusqu'au 22 mars.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la