Le dialogue s'est intensifié
La Suisse et l'Irak se mettent d'accord pour harmoniser leur politique migratoire

Le conseiller fédéral Beat Jans a signé vendredi à Berne un accord avec le vice-Premier ministre et ministre des affaires irakien Fouad Hussein.
Publié: 24.05.2024 à 17:02 heures
Désormais, le retour volontaire en Irak ainsi que la réintégration des requérants d'asile déboutés en Suisse doivent être encouragés.

Le conseiller fédéral Beat Jans a signé vendredi à Berne un accord avec le vice-Premier ministre et ministre des affaires irakien Fouad Hussein: désormais, le retour volontaire en Irak ainsi que la réintégration des requérants d'asile déboutés en Suisse doivent être encouragés.

L'Irak joue un rôle important pour la Suisse en matière de politique migratoire extérieure, a rappelé vendredi le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) dans un communiqué. Le nombre de demandes d'asile émanant des ressortissants de ce pays est relativement élevé.

Depuis 2020, le SEM soutient des projets menés dans le domaine migratoire en Irak. Le dialogue avec ce pays a été intensifié ces dernières années. Les discussions et négociations ont abouti à la conclusion d'un accord migratoire, qui prévoit un renforcement de la collaboration bilatérale dans différents domaines.

La Suisse et l'Irak veulent approfondir leur collaboration en termes de migration

Cet accord porte sur la procédure qu'implique la réadmission des ressortissants (identification et établissement de documents de voyage) et sur l'encouragement du retour volontaire. Il vise aussi la réintégration professionnelle des rapatriés au moyen de formations et d'autres mesures de soutien.

Au-delà de la question du retour, la Suisse et l'Irak souhaitent approfondir la collaboration dans le domaine de la migration en adoptant une approche globale et partenariale. Les deux pays prévoient d'intensifier les échanges universitaires et d'organiser régulièrement un dialogue migratoire.

Par ailleurs, le Département fédéral des affaires étrangères envisage d'ouvrir, à la fin de l’année, une ambassade suisse à Bagdad, ce qui contribuera à dynamiser davantage les relations bilatérales. Quant au SEM, il prévoit d'envoyer dans la capitale irakienne un agent de liaison pour les questions d’immigration.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la