Il va faire plus de 15 degrés!
Les températures à Nouvel An vont battre des records

Vous avez déjà eu chaud à Noël? Préparez vous pour le Nouvel An! Le réveillon 2023 devrait être le plus chaud depuis le début des mesures et dépasser 1961 et les 16,4 degrés alors enregistrés à Bâle.
Publié: 27.12.2022 à 17:56 heures
|
Dernière mise à jour: 27.12.2022 à 17:57 heures
Selon les météorologues, le réveillon devrait battre des records de chaleur.
RMS_Portrait_AUTOR_862.JPG
Georg Nopper

L'hiver météorologique a débuté, mais les températures sont tout sauf de saison. Alors que les Etats-Unis se débattent avec un froid polaire et un blizzard d'une rare intensité, les Suisses expérimentent le printemps avant l'heure.

Après les températures positives à deux chiffres enregistrées à Noël, le Nouvel An 2023 pourrait voir le mercure encore grimper, avertit Meteo News. «Il pourrait être le plus chaud jamais enregistré depuis le début des mesures», explique le météorologue Roger Perret.

Dans un passé récent, la température avait atteint 13,8 degrés en 2017 à Kloten (ZH). Il pourrait faire encore plus chaud cette année, pronostique le spécialiste. Ce serait déjà un record, mais les relevés dans la banlieue zurichoise sont relativement récents.

Jusqu'à 17 degrés à Bâle!

Quid des zones où les données sont disponibles depuis plus longtemps? À Bâle, les premiers relevés datent de 1897. Et le record absolu a été enregistré lors du Réveillon 1961, avec 16,4 degrés. Une marque hors d'atteinte? Pas du tout, selon Roger Perret: «Pour l'instant, nos prévisions se situent entre 16,4 et 16,9 degrés pour Bâle, cette année.»

Avec de telles températures, inutile d'espérer une Saint-Sylvestre enneigée, à moins de se trouver en très haute altitude. Et encore, puisque les stations désespèrent du manque d'or blanc. Le ciel sera nuageux le 31 décembre. Également humide, par moments. Ce sera mieux le jour de l'An, avec des éclaircies et un peu de soleil.

Comment expliquer les températures printanières actuelles dans notre pays? Selon Roger Perret, c'est la situation au sud-ouest de l'Europe qui est responsable de la chaleur: «L'air chaud provient de la région des Açores et des Îles Canaries. Le vortex polaire, pour sa part, est encore loin au nord de l'Europe.»

Publicité

«L'hiver, ce n'est pas pour tout de suite»

Voilà qui explique également pourquoi les États-Unis font actuellement face à une vague de froid qui a fait de nombreux morts à Noël. «Là-bas, le vortex polaire s'étend loin vers le sud», confirme l'employé de Meteo News.

Peut-on s'attendre à ce que la situation s'inverse et que la Suisse doive à son tour composer avec un froid polaire? Roger Perret ne se risque pas à un tel pronostic: il est difficile de prédire la météo pour le début 2023, puisque les modèles ne donnent pas de tendance forte. «Il est toutefois probable que la situation reste telle qu'elle est actuellement, lâche-t-il. L'hiver, ce n'est en tout cas pas pour tout de suite.»

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la