Héros et dictateur à la fois, le président érythréen divise
Pourquoi y a-t-il des affrontements entre Érythréens en Suisse?

Des Erythréens s'affrontent régulièrement en Suisse. La plupart du temps, ce sont des partisans du régime et des opposants qui s'affrontent. Mais d'où vient la violence? Blick répond aux principales questions.
Publié: 03.04.2024 à 06:03 heures
|
Dernière mise à jour: 03.04.2024 à 06:46 heures
Un conflit qui dure depuis des décennies en Erythrée atteint de plus en plus la Suisse. Ces dernières années, plusieurs règlements de comptes violents ont eu lieu entre les partisans et les opposants du régime.
Blick_Portraits_256.JPG
Sebastian Babic

«Bagarre de masse entre Erythréens à Opfikon», «Un festival érythréen à Grellingen déclenche une grande intervention de la police», «La police empêche un festival érythréen près de Berne», «Des Erythréens de Suisse se battent à Stuttgart»: ces gros titres datent tous de l'année dernière. Les affrontements au sein de la diaspora érythréenne en Suisse sont récurrents. Mais quelles en sont les raisons? Blick répond aux principales questions.

Pourquoi des affrontements violents entre Erythréens se produisent-ils régulièrement?

Les affrontements entre Erythréens en Suisse résultent des divisions politiques et sociales au sein de la diaspora érythréenne, divisée entre partisans et opposants au régime de ce pays d'Afrique de l'Est. Par le passé, des affrontements violents entre les deux camps ont déjà eu lieu à plusieurs reprises, surtout lors de manifestations de grande ampleur.

D'où vient le conflit?

Le conflit a pour origine la situation politique en Érythrée, où le régime du président Isaias Afwerki est considéré comme répressif et autoritaire. Cela provoque des tensions à l'intérieur du pays et donc au sein de la diaspora, y compris celle de la Suisse. Isaias Afwerki dirige le pays en tant que président depuis 1993. Il avait auparavant dirigé le Front populaire de libération de l'Erythrée, qui a obtenu l'indépendance au terme d'une guerre de plusieurs décennies contre l'Ethiopie, raison pour laquelle il est aujourd'hui encore considéré comme un héros national par certains Erythréens.

Pourquoi certains Érythréens soutiennent-ils ce régime en Suisse?

En Suisse, il y a des Erythréens fidèles au régime parce qu'une partie de la diaspora soutient le dirigeant à long terme Isaias Afwerki et sa politique. Une partie importante de ce groupe a émigré en Suisse entre 1980 et 1999. Selon la «NZZ», ce serait le cas d'environ 600 personnes, mais le nombre de fidèles au régime non recensés devrait être nettement plus élevé. Il n'existe pas de statistiques officielles à ce sujet.

Si Afwerki a été vu comme un héros dans les années 70 et 90 pour avoir mené l'Érythrée à l'indépendance, le flux migratoire vers la Suisse s'est inversé au tournant du millénaire, avec une majorité d'opposants au régime cherchant refuge face à la répression.

Sous quelles conditions les Érythréens peuvent-ils prétendre à l'asile en Suisse?

L'asile est accordé aux Érythréens qui démontrent un risque de persécution dans leur pays d'origine pour des motifs politiques, religieux, sociaux ou ethniques. Les déserteurs, notamment, bénéficient d'un accueil en raison des sévères répressions encourues pour refus de service militaire. Auparavant, la simple évasion d'Érythrée constituait un motif valable pour l'asile, une disposition modifiée en 2017.

Publicité

Quelle est l'ampleur de la diaspora érythréenne en Suisse? Comment est-elle organisée?

La diaspora érythréenne en Suisse, forte de plus de 40'000 membres selon le Conseil fédéral, se distingue par une mosaïque d'organisations, d'associations culturelles et de groupements politiques. La Suisse est une destination privilégiée pour cette communauté, en raison de la présence établie d'un réseau érythréen.

Quels affrontements ont fait la une des journaux ces dernières années?

Plusieurs incidents majeurs ont capté l'attention médiatique récemment, notamment l'escalade de violence à Glattpark d'Opfikon (ZH) et des tensions similaires dans diverses localités européennes, reflétant les divisions politiques profondes au sein de la diaspora érythréenne.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la