«Des objets ont volé!»
Mais que s'est-il passé dans la foule au match Italie-Albanie à Genève?

Samedi 15 juin, l'Italie gagnait 2-1 sa rencontre avec l'Albanie. À la fan zone de Genève, l'ambiance était visiblement chaude. Des spectateurs déplorent des jets d'objets et une évacuation urgente. La police tempère.
Publié: 17.06.2024 à 20:08 heures
|
Dernière mise à jour: 17.06.2024 à 20:51 heures
La fan zone en 2018. Pour l'Euro 2024, elle peut accueillir 16'000 personnes. Le 15 juin, des spectateurs auraient été bousculés et des objets auraient été lancés dans la foule.
Blick_Lucie_Fehlbaum2.png
Lucie FehlbaumJournaliste Blick

Mais que s'est-il passé lors de la rencontre Italie-Albanie, à la fan zone de Genève? Il semblerait que les supporters des deux camps ne se sont pas serrés la main en célébrant le fair-play, une fois le match gagné par la Squadra azzura.

Blick a pu constater que certains spectateurs sont partis en courant s'engouffrer dans la rue de l'École-de-médecine, bordant l'enceinte dédiée au foot. Une dizaine de policiers, avec gilets et casques, les ont suivis.

Objets jetés, gens «paniqués»

Sur Facebook, c'est l'ébullition. «On a dû sortir en urgence», commente une internaute sur le groupe «T'es de Genève si...». Les nombreuses réponses font monter la sauce. «La copine à ma fille (sic) a reçu un objet sur la tête», s'inquiète une maman. «J'ai vu des objets volé dans les airs (sic), des gens paniqués et d'autres qui sont partis en courant», informe une autre, soucieuse.

La page Facebook de «T'es de Genève si...»

Pourtant, il ne se serait pas passé grand-chose. «Nous avons constaté de légères échauffourées», tempère la porte-parole de la police genevoise, Tiffany Cudré-Mauroux. Selon nos informations, personne n'a fait l'objet d'une interpellation.

Comment expliquer le sentiment de panique qui a pu s'emparer de certains fans de foot? Par la foule. Pour cet Euro 2024, la ville de Genève a vu les choses en grand puisqu'elle accueille la plus grande fan zone de Suisse. Près de 16'000 personnes peuvent s'amasser autour des écrans géants. «L'important, si quelque chose se produit, c'est de garder son calme, rappelle Tiffany Cudré-Mauroux. Et d'essayer, autant que faire se peut, de se mettre à l'écart et de s'éloigner sans courir.»

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la