Dans les souterrains genevois
La police met fin à une dangereuse rave party

Samedi, une fête clandestine s'est déroulée à Genève, non loin de la Jonction, a appris Blick. La police est intervenue pour mettre fin à cette rave party qui se déroulait dans les dangereuses grottes du Cardinal.
Publié: 18.10.2021 à 12:06 heures
Environ 200 personnes étaient présentes lors de l'intervention de la police.
Blick_Antoine_Hurlimann.png
Antoine HürlimannResponsable du pôle News et Enquêtes

«Rave catacombes vers la Jonction». En fin de semaine dernière, des publications — souvent laconiques — enjoignant les teufeurs à rejoindre illégalement le samedi soir les sous-sols genevois circulaient massivement sur Instagram. Des invitations qui ont tenu toutes leurs promesses, a appris Blick.

Contactée, la police confirme et indique être intervenue vers 3h du matin aux grottes du Cardinal pour une rave party. «Environ 200 personnes étaient présentes dans les labyrinthes du site», annonce Alexandre Brahier, porte-parole des forces de l'ordre genevoise.

Un lieu dangereux

Les organisateurs ont été identifiés et la police a mis un terme à cette soirée tenue «dans un lieu relativement dangereux et peu adapté pour une fête», commente le communicant. Et pour cause. En 2019, la «Tribune de Genève» écrivait que le Bois de la Bâtie — où se situe la grotte du Cardinal — était victime d'éboulements à répétition.

Aucun incident n'a été relevé lors de l'évacuation. Les fêtards ayant accédé par effraction dans ces lieux, le propriétaire va être informé afin de savoir s'il désire déposer une plainte pour violation de domicile. «L'accès des grottes avait été sécurisé et nous avons constaté que le cadenas de l'une des portes d'entrée avait été coupé», détaille Alexandre Brahier.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la