Certificat obligatoire
Avec quelle rigueur la police interviendra-t-elle dans les bars ?

Une nouvelle réalité débute ce lundi avec l'introduction du certificat obligatoire. Toute personne et établissement qui ne s'y conforme pas et qui se fait prendre se verra infliger une amende. Reste à savoir à quel point la police va effectuer des contrôles.
Publié: 13.09.2021 à 06:41 heures
|
Dernière mise à jour: 13.09.2021 à 16:24 heures
Thalia Mosimann, de la police cantonale de Soleure, se veut apaisante.
Ralph Donghi, Jocelyn Daloz (adaptation)

À partir de lundi, les personnes qui veulent se rendre dans un zoo, un cinéma, un centre de fitness ou un restaurant devront présenter un certificat. Cela signifie qu'ils doivent avoir été guéris, vaccinés ou testés. Ceux qui ne s'y conforment pas peuvent être condamnés à une amende allant jusqu'à 100 francs. Les exploitants qui ne se soucient pas du certificat peuvent même se voir infliger une amende allant jusqu'à 10'000 francs. Dans les cas extrêmes, ils peuvent être fermés.

Les cantons et les patrouilles de police sont responsables du contrôle et de l'émission des amendes. Dans les bars en particulier, beaucoup de gens attendent avec impatience de savoir si la police effectuera des contrôles aux heures de fréquentation.

Mais quelle sera la rigueur réelle de la police? Pour Adrian Gaugler, porte-parole de la Conférence des commandants des polices cantonales, pas question d'être nonchalant dans le contrôle. Après tout, les mesures ont été «émises par des organes politiquement légitimés». «Par conséquent, la police appliquera l'extension du certificat obligatoire décidée par le Conseil fédéral.»

Faute de moyens, les polices cantonales ne pourront toutefois pas procéder à des contrôles généralisés. Selon Adrian Gaugler, les contrôles resteront ponctuels.

«Nous assurons le suivi des rapports des tiers»

Mais la police a-t-elle vraiment le temps d'effectuer cette tâche supplémentaire? «La police du canton d'Argovie continuera à effectuer des contrôles avec le sens de la mesure», déclare à Blick Corina Winkler, la porte-parole de la police cantonale argovienne.

Et que se passera-t-il en cas de manque de coopération? Ici aussi, le mot magique sera: modération. «La première étape est de rechercher le dialogue», dit Winkler. «Mais si nécessaire, nous réagirons aussi par des amendes administratives ou nous dénoncerons au parquet les personnes qui ne respectent pas les mesures.»

Publicité

Des policiers formés pour toutes les situations

Et si un invité ne veut pas s'identifier, sera-t-il emmené au poste de police? Pour Winkler, «la police appliquera la loi, comme c'est le cas pour d'autres situations juridiques.» Comme toujours, cependant, il s'agit de jugements au cas par cas. «On choisit la voie la plus douce qui mène à l'application de la loi.»

Berne adopte une approche similaire. «Au début, notre personnel s'adressera probablement plus souvent aux exploitants de restaurants. S'ils remarquent quelque chose, ils signaleront le nouveau règlement - dans le cadre de leurs activités quotidiennes de patrouille», explique la porte-parole Lena Zurbuchen. Il est important que le règlement soit compris. «Néanmoins, il faut s'attendre à une amende ou à une charge en cas d'infraction».

Soleure mise sur le dialogue

Les soleurois mise également sur le dialogue en premier lieu. «Il est très important pour nous de procéder de manière proportionnée et avec bon sens», déclare la porte-parole Thalia Mosimann. «Nous savons que la situation actuelle est difficile pour tout le monde, et nous en tenons compte autant que possible.»

Toutefois, en cas de violations flagrantes ou de personnes déraisonnables, des mesures seront bien entendu prises. Pour les polices cantonales, cela signifie également la menace d'amendes ou de poursuites pénales.

Publicité

Corina Winkler, de la police argovienne, conclut: «La grande majorité des gens ont contribué à combattre la pandémie dans un esprit de solidarité et de responsabilité. La police argovienne a eu une très bonne expérience globale jusqu'à présent et est convaincue que cela continuera à être le cas».


Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la