Le rockeur Marilyn Manson accusé de viol
Le tribunal de Los Angeles ouvre l'affaire

Le musicien américain Marilyn Manson a voulu empêcher qu'une affaire de viol le concernant ne soit portée devant la justice. Le tribunal de Los Angeles a cependant rejeté l'application de la prescription.
Publié: 10.10.2021 à 15:14 heures
|
Dernière mise à jour: 11.10.2021 à 12:03 heures
1/5
Esmé Bianco: "Il m'a mordu pendant les rapports sexuels sans consentement, m'a coupé une fois avec un couteau qui portait l'emblème nazi, et a ensuite envoyé une photo de mes blessures à ses assistants et aux membres du groupe de l'époque."
Michel Imhof, Daniella Gorbunova (adaptation)

Marilyn Manson vient, désormais officiellement, allonger la liste des prédateurs sexuels d'Hollywood. Le tribunal de Los Angeles a en effet autorisé Esmé Bianco à intenter une action en dommages et intérêts à son encontre. L'actrice de «Game of Thrones» accuse son ex-petit ami de l'avoir droguée puis d'avoir abusé d'elle physiquement et sexuellement.

La femme de 39 ans avait commencé à poursuivre le rockeur de choc en avril, sous son vrai nom Brian Warner. Elle avait déjà révélé le contenu de son procès dans une interview accordée au «New York Magazine». Elle y qualifie le musicien de «monstre qui a failli me détruire».

Contrôle abusif et poursuite à la hache

Esmé Bianco avait emménagé avec le chanteur en 2011, après avoir joué dans son clip «I Want to Kill You Like They Do in the Movies». Elle a décrit comment Marilyn Manson a alors pris le contrôle total de sa vie. Selon l'actrice, il contrôlait son emploi du temps, lui dictait ce qu'elle devait porter et quand elle pouvait quitter l'appartement.

«Il m'a mordu pendant les rapports sexuels sans consentement, m'a coupé une fois avec un couteau qui portait l'emblème nazi, et a ensuite envoyé une photo de mes blessures à ses assistants et aux membres du groupe de l'époque.» L'actrice se sentait comme une prisonnière, à en faire pâlir les scénaristes de la série culte, où Esmé interprétait une prostituée abusée à maintes reprises, puis assassinée par l'enfant-roi fou. Dans la réalité, son destin ne s'est heureusement pas avéré fatal, mais son histoire avec Manson n'aura pas été beaucoup moins tragique: «J'étais demandée et renvoyée à sa discrétion. Il déterminait également à qui j'étais autorisée à parler. Je me cachais dans le placard pour parler à ma famille au téléphone.» Elle s'est enfuie de l'antre de Marilyn Manson en juin 2011, et a rompu avec lui après qu'il l'aie poursuivie autour de l'appartement avec une hache.

Une photo pour preuve

En 2019, Esmé a publié une photo de son dos nu, couvert de callosités et de plaies, sur son Instagram. Avec pour légende: «C'est vraiment mon dos. J'ai été fouettée et filmé au nom de «l'art». Bien que de nombreuses années se soient écoulées depuis, je souffre encore aujourd'hui de cauchemars et du syndrome de stress post-traumatique.» Elle n'a pas mentionné le nom de l'homme qui avait abusé d'elle avant le début du procès: «Brian Warner a fait ça avec son fouet.»

Manson avait demandé au tribunal de rejeter la poursuite d'Esmé Bianco en raison de la prescription. Mais le juge a estimé que le traumatisme lié aux actes présumés persistait chez elle des années plus tard - repoussant ainsi le délai de prescription: «Sur la base des actes inimaginables allégués, il est probable qu'Esmé Bianco ait craint pour sa sécurité, son statut d'immigrée et sa carrière des années après son dernier contact avec Warner.» Le chanteur dispose désormais de 14 jours pour répondre à chacune des allégations d'Esmé Bianco - avant qu'une date de procès ne soit fixée.

Publicité

Elle veut être un exemple pour les autres

L'actrice d'origine britannique, qui a incarné la prostituée aux cheveux roux dans «Game of Thrones» entre 2011 et 2014, a déclaré dans un communiqué: «J'espère que le verdict du tribunal encouragera d'autres victimes à demander justice elles aussi. C'est aussi un signal - celui de la fin de l'impunité».

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la