Fake news sur le massacre d'une école
Près d'un milliard de dollars d'amende pour un théoricien du complot américain

Alex Jones, figure du complotisme d'extrême droite aux Etats-Unis, a été condamné mercredi à payer presque un milliard de dollars de compensation. Cette somme est destinée à des familles de victimes d'un massacre dans une école dont il avait nié la réalité.
Publié: 13.10.2022 à 07:14 heures
|
Dernière mise à jour: 13.10.2022 à 07:22 heures
1/2
L'émotion était à son comble lors du verdict.

Le propriétaire du site Infowars avait affirmé que les proches des élèves tués en 2012 dans l'école Sandy Hook, dans le Connecticut, étaient des acteurs et que la tuerie était une mise en scène pilotée par des opposants aux armes à feu.

Un jury de Waterbury dans le Connecticut, non loin de l'établissement, a décidé qu'Alex Jones devait verser aux familles de huit victimes, ainsi qu'à un agent du FBI présent le jour du drame, 965 millions de dollars de compensation pour diffamation et préjudice moral.

Verdict «historique»

Un verdict «historique», a réagi un avocat des familles, Chris Mattei, en promettant de le faire «appliquer». Bill Sherlach, dont la femme Mary a été tuée à Sandy Hook, a affirmé que cette décision montrait que «l'internet n'est pas le Far West et que les actes ont des conséquences». «Les gens comme Alex Jones vont devoir repenser ce qu'ils disent, et comment ils le disent», a-t-il ajouté devant la presse.

Ces familles avaient lancé des poursuites contre Alex Jones en expliquant être harcelées et menacées par des fans du complotiste, croyant dur comme fer que le massacre n'avait jamais eu lieu et que les proches éplorés jouaient un rôle. Elles ont raconté qu'elles ne se sentaient plus en sécurité, chez elles ou en public.

En 2012, un jeune homme armé d'un fusil semi-automatique avait tué 20 enfants et six adultes à Sandy Hook. La tuerie avait suscité l'effroi aux Etats-Unis et relancé le débat sur les mesures à prendre pour réguler les ventes d'armes à feu. Présents dans la salle d'audience, des proches des victimes ont pleuré à l'annonce du verdict.

«Nous n'allons pas arrêter»

Alex Jones suivait lui l'audience en direct sur Infowars. Il a dit ne même pas avoir «deux millions en cash» et appelé ses partisans à l'appuyer en achetant des produits sur son site. «Nous n'avons pas peur, nous n'allons aller nulle part, et nous n'allons pas arrêter», a-t-il lancé.

Publicité

Les jurés ont notamment accordé 120 millions de dollars à l'une des victimes, Robbie Parker, qui a perdu sa fille de six ans, Emilie, dans le massacre. William Aldenberg, un agent du FBI cible lui aussi de théories du complot, doit recevoir 90 millions de dollars.

Le propriétaire du site Infowars avait déjà été condamné au Texas à verser près de 50 millions de dollars à un couple dont le fils de six ans avait été fauché à Sandy Hook.

Le complotiste avait finalement admis publiquement la réalité de la tuerie. Mais il avait refusé de coopérer avec les tribunaux, si bien que des magistrats, dans les deux Etats, l'avaient condamné par défaut. Ils avaient laissé à des jurés le soin de fixer la peine.

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la