«C'est comme prendre un bus»
Un étudiant se rend à l'université en avion pour ne pas payer de loyer

Un étudiant canadien utilise un moyen de transport des moins anodins pour se rendre à l'université: l'avion. Il fait l'aller-retour Calgary-Vancouver plusieurs fois par mois pour aller en cours. Les prix des loyers à Vancouver sont trop élevés, rapporte CTV News.
Publié: 25.02.2024 à 21:04 heures
|
Dernière mise à jour: 26.02.2024 à 12:08 heures
1/8
L'étudiant Tim Chen est en dernière année à l'Université de Colombie-Britannique à Vancouver, au Canada.
RMS_Portrait_AUTOR_250.JPG
Marian Nadler

À première vue, Tim Chen ressemble à un étudiant tout à fait normal. Lunettes, cheveux bien coiffés, sweat à capuche et baskets. Mais une chose bien particulière le distingue de ses camarades d'université. Il ne se rend pas à l'université en voiture ou en bus. Ni même à vélo ou en trottinette. Pour aller en cours, Tim prend l'avion.

L'étudiant en économie est en dernière année à l'Université de Colombie-Britannique (UBC) à Vancouver, au Canada. Le jeune homme fait presque deux heures de vol pour aller suivre ses cours depuis Calgary où il vit, jusqu'à l'Université canadienne. La raison de cette navette inhabituelle est d'ordre financière: pour le jeune homme, les prix des loyers à Vancouver sont trop élevés.

Une augmentation de loyer le pousse à prendre une décision

L'économiste en devenir justifie son choix simplement: «Je me suis dit, pourquoi ne pas rester à Calgary et prendre un vol pour venir ici? C'est un vol d'une heure, c'est comme prendre un bus», explique Tim Chen à la chaîne CTV News. Dans un post sur la plateforme en ligne Reddit, l'étudiant explique que cette «super navette» comme il l'appelle lui convient, puisqu'il n'a que deux cours par semaine.

Selon ses propres dires, Tim Chen a déjà effectué sept allers-retours en janvier, exclusivement avec Air Canada. Avant de devenir un super pendulaire, Tim Chen vivait à Vancouver. Lorsqu'il a été confronté à une augmentation de loyer l'automne dernier, il a décidé d'agir.

«Quand j'ai regardé le décompte du loyer, je me suis dit, 'oh merde, il y a une grosse augmentation'», raconte-t-il à la télévision canadienne. «J'ai dû payer environ 2500 dollars pour le loyer. Je ne pense pas que cela soit rentable.» Le loyer serait l'équivalent d'environ 1600 francs. Pour le vol aller-retour, Tim paie environ 111 dollars canadiens (près de 72 francs). La durée du voyage est d'une heure et 40 minutes par vol.

Ceux qui savent compter comprendront: si l'Universitaire ne doit se rendre en cours que deux fois par semaine, il dépensera environ 890 dollars canadiens (581 francs) par mois s'il continue à vivre dans la maison de ses parents à Calgary. Soit une belle économie, comparée au montant de son loyer!

Publicité

Certains élèves passent la nuit dans leur voiture

Le jeune homme a compris que sa méthode lui permettait d'économiser de l'argent. Un cours dure trois heures, explique-t-il. «Après le cours, je prends le bus et je retourne à l'aéroport», explique le pendulaire. Parmi les villes canadiennes, Vancouver est la championne du coût de la vie. Un appartement d'une pièce coûte en moyenne l'équivalent de 1000 francs.

Tim Chen n'est pas le seul étudiant de l'UBC à avoir adapté sa situation de logement à la hausse des loyers. Selon CTV News, certains de ses camarades vivraient même dans leur voiture. «C'était la seule option financièrement viable», a déclaré un étudiant dans un rapport d'octobre 2022. Il ne pouvait pas se permettre une «suite de célibataire».

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la