Pour éviter tout malaise avec vos collègues
Voici les 7 mots à bannir de votre vocabulaire lorsque vous êtes au bureau

Les mots que nous utilisons ont une grande influence sur la manière dont nous sommes perçus et sur le message que nous souhaitons transmettre. Blick a dressé une liste de sept termes tabous à ne pas prononcer lors de vos conversations de bureau.
Publié: 23.09.2022 à 16:34 heures
1/5
Celui qui veut paraître sûr de lui doit faire très attention au choix de ses mots.
Lea Lozano

Les mots ont un pouvoir magique. Celui qui s'exprime correctement est bien accueilli. Celui qui utilise les mauvaises expressions obtient généralement l'effet inverse: il donne l'impression d'être déstabilisé, anxieux ou même incompétent.

C'est pourquoi une communication correcte est indispensable au travail. Blick dresse une liste de sept mots à éviter sur votre lieu de travail.

1. Les excuses

Celui qui s'excuse trop souvent donne l'impression de manquer d'assurance. Il faut présenter ses excuses uniquement lorsqu'on a réellement commis une erreur ou une bêtise. Dans ce cas de figure, celles-ci sont effectivement appropriées et témoignent de la décence.

Mais souvent, les gens s'excusent pour des choses pour lesquelles ils n'ont pas à s'excuser. C'est également fréquemment le cas lorsqu'ils anticipent une situation: «Désolé de te déranger...» par exemple. Cela tire vers le bas une bonne intention.

En conclusion: il vaut mieux bannir les excuses inutiles de son vocabulaire et n'y recourir que si la situation l'exige vraiment.

2. Devoir

Celui qui «doit» faire quelque chose a l'air pressé et donne l'image d'être sous tension.

Publicité

En outre, le verbe modal a un effet démotivant. Il est préférable de dire que l'on «veut» ou que l'on «fera» quelque chose. Cela témoigne d'une plus grande motivation.

3. Mais

Si l'on ajoute une deuxième phrase après une première et que l'on la commence par «mais», la personne qui écoute a immédiatement oublié tout ce qui précède. Même si ce qui a été dit avant était positif, toute la conversation semble soudainement négative et l'accent est mis sur les restrictions ajoutées après.

Il vaut mieux miser sur le mot «encore» - comme dans la phrase «Je n'ai pas encore fait ça». Cela permet de faire comprendre que si l'on dispose de plus de temps, ce que l'on souhaite peut encore être fait, mais qu'il ne s'agit pas d'une restriction complète.

4. Peu importe

Il ne faut jamais recourir à «peu importe». Car en utilisant ce mot, on se prive de son propre droit de parole.

Publicité

«Peu importe» sert généralement à se retirer des processus de décision difficiles - alors qu'au contraire, il est important d'avoir une opinion sur tout, car c'est la seule façon d'être sûr de soi et convaincant.

5) Essayer

Lorsque l'on «essaie» de faire quelque chose, on donne l'impression de manquer d'assurance. Ce mot sous-entend que l'on n'a pas confiance en soi.

Quand on essaie de faire quelque chose, on le fait. Il vaut donc mieux miser sur une phrase comme «je vais le faire» plutôt que sur «j'essaie de le faire».

6. Un jour, peut-être

«Un jour» ou «peut-être» sont des termes vagues qui indiquent un délai indéterminé. Il est préférable de penser au moment où quelque chose peut être fait: «Dès que j'aurai terminé ceci, je pourrai commencer cela.»

Publicité

Il faut toujours formuler précisément ce qui est nécessaire pour atteindre l'objectif.

7. Bien, gentil

Celui qui trouve quelque chose «bien» ou quelqu'un «gentil» donne l'impression de ne pas avoir d'opinion personnelle. Ces mots sont flous et peuvent signifier tout et n'importe quoi.

Mieux vaut recourir à des adjectifs plus concis qui en disent plus sur l'opinion du locuteur.


Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la