Lourde chute pour Marlen Reusser
«J'ai eu des vertiges et j'ai eu peur qu'il y ait des blessures internes»

Marlen Reusser a fait une grave chute à l'entraînement. Dans un premier temps, elle a pensé que toute sa saison était fichue. Elle a souffert d'une déchirure des ligaments.
Publié: 04.01.2024 à 16:04 heures
Marlen Reusser pensait que l'année des Jeux olympiques et des championnats du monde à domicile était fichue.
RMS_Portrait_AUTOR_485.JPG
Mathias Germann

Une année ordinaire? Non, 2024 ne l'est pas pour Marlen Reusser. Elle est l'un des plus grands espoirs olympiques suisses à Paris et peut-être le meilleur atout helvétique aux championnats du monde à Zurich. «Ce sont mes deux plus grands objectifs», dit-elle elle-même. Mais voilà! Peu avant Noël, Marlen Reusser est tombée à l'entraînement à Majorque – et violemment. «Je pensais déjà que c'était fini pour 2024! Heureusement, ce jour-là, j'ai eu plusieurs anges gardiens qui m'ont protégée», souffle-t-elle.

Marlen Reusser n'en est pas sortie indemne. Elle souffre d'écorchures («le papier peint est un peu parti») et de contusions douloureuses, et les ligaments antérieurs de son pied sont déchirés. «Nous n'avons pas fait d'échographie, mais ça va», explique la Bernoise. En fait, Marlen Reusser roule déjà à nouveau sur son vélo, seule la course à pied lui pose encore quelques problèmes.

«Si une voiture était arrivée à ce moment-là…»

Mais que s'est-il passé exactement lors de sa violente collision? «C'était dans une longue descente, répond-elle. Dans un virage, il y avait une grosse trace d'huile. Je ne roulais pas follement, mais j'avais 60 km/h au compteur.» Marlen Reusser n'a pas pu éviter la chute.

Un cycliste derrière elle est également touché au même endroit. L'ami et entraîneur de Marlen Reusser, Hendrik Werner, qui arrive sur place un peu plus tard, a juste le temps de freiner. Elle raconte: «J'ai glissé sur l'asphalte et traversé la voie opposée. Si une voiture était arrivée à ce moment-là… J'ai vraiment eu de la chance.»

Marlen Reusser a d'abord pensé au pire

Avant de prendre conscience de sa chance, Marlen Reusser a eu mal. «Et j'ai commencé à avoir des vertiges et des nausées. J'ai d'abord pensé à une fracture du pied, j'avais aussi peur de blessures internes. Après que ma circulation sanguine se soit stabilisée, j'ai réalisé que ce n'était pas si grave.»

On pourrait penser que Marlen Reusser n'utilisera plus ce vélo car le cadre est cassé, mais elle objecte: «Beaucoup ne le savent pas, mais on peut très bien réparer les cadres cassés de l'intérieur. Cependant, la peinture n'est alors plus parfaite», explique la coureuse de l'équipe hollandaise SD Worx.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la