Le Letzigrund conquis: Retour en images sur le concert de Taylor Swift à Zurich(02:06)

Bienvenue en Swiftzerland
Taylor Swift a fait scintiller le Letzigrund

Taylor Swift est la chanteuse la plus célèbre au monde et ses deux concerts à Zurich sont un événement majeur de l'année en Suisse. Voici comment s'est déroulé le premier acte dans un Letzigrund conquis d'avance.
Publié: 10.07.2024 à 10:45 heures
La force de Tylor Swift? Elle entretient un lien particulier avec ses fans.
Benno Tuchschmid
Benno Tuchschmid

C'est à 19h08 qu'elle est enfin apparue au fond de la scène, balançant quelque chose qui devait ressembler à un «gruëzi» dans le micro. Le show pouvait enfin commencer au Letzigrund de Zurich avec la chanson «Miss Americana & the Heartbreak Prince». La plus grande star du monde est en Suisse, au sommet de son succès.

La carrière de Taylor Swift dure certes depuis près de 20 ans. Mais ce n'est que depuis 2020 que son succès a pris une ampleur qui l'a propulsée dans la catégorie d'Elvis, des Beatles, de Michael Jackson et de Madonna. 8 albums numéro 1 aux Etats-Unis en l'espace de 4 ans, les 14 (!) premières places dans le classement des singles américains en mai dernier. Mais le point culminant de la Taylor Swift mania est «The Eras Tour». La tournée, débutée en mars 2023 et qui se poursuivra jusqu'à la fin de l'année, est déjà la plus réussie de l'histoire. Elle a rapporté plus d'un milliard de dollars jusqu'à présent.

Des célébrités assistent au show

À Zurich, Tylor Swift a joué les shows 113 et 114 de la tournée. Près de 100'000 billets ont été vendus pour l'un des plus petits stades du grand spectacle itinérant. Les concerts de la star attirent des célébrités dans le monde entier. À Londres, le prince William et Paul McCartney ont dansé sur ses tubes. En Suisse, c'est notre Roger Federer national qui s'est déhanché sur «Shake It Off» dans un espace VIP.

Mais le secret de ce gigantesque succès ne réside pas dans le gratin qui s'y rend. C'est plutôt le lien unique avec les fans qui entretient la machine. Ceux-ci se nomment eux-mêmes les «swifties», et leur protégée «Tay Tay». Alors que les méga-stars féminines comme Beyoncé, Céline Dion ou Madonna célèbrent une distance presque divine avec leurs fans, Taylor est en quelque sorte la meilleure amie de ses fans.

Dans des chansons comme «All Too Well», «You Belong With Me» et «We Are Never Ever Getting Back Together», elle chante les différents stades de l'amour que le monde entier peut comprendre. C'est comme si une meilleure amie nous racontait sa vie. 

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Jürg Glasenapp, professeur de sciences culturelles et spécialiste de la chanteuse, décrit le monde de Taylor Swift comme un contre-projet à la dure réalité supermasculine, marquée par des types comme Donald Trump, Vladimir Poutine et Elon Musk. «Un monde où dominent les liens d'amitié et la gentillesse et où tout le monde est le bienvenu», résume-t-il.

Publicité

Tout scintille

A Zurich, le public a vu scintiller des bracelets fluorescents qui changent de couleur selon la chanson et clignotent en rythme. Les nombreuses robes à paillettes des Swifties et le maquillage rayonnaient également, tout comme les robes de la star, conçues par Versace, Robero Cavalli, Christian Louboutin et d'autres grandes marques. Sur certains visages, la sueur brille aussi. C'est une soirée étouffante. «Vous m'avez attendu si longtemps dans cette chaleur, s'exclame l'Américaine, Thank you

À Zurich, la chanteuse a célébré avec ses fans les différentes phases de sa carrière. «Vous allez entendre aujourd'hui la musique de 18 ans en une seule soirée, qu'est-ce que ça donne?», les acclamations sont assourdissantes. Taylor Swift, 34 ans à peine, livre tubes sur tubes. Il y en aura plus de 40 à la fin de la soirée. Les points forts sont «Cruel Summer», «I Knew You Were Trouble» et «Blank Space». Les swifties la remercient par des acclamations, de la sueur et des larmes.

Swiftzerland

La Swift-Mania s'est étendue bien au-delà du stade. La veille du concert, des centaines de fans faisaient déjà la queue devant un point de vente de produits officiels. Des rues entières autour du Letzigrund sont restées fermées pour le concert. La police municipale de Zurich a déclaré: «Dans le contexte d'un concert, c'est certainement la plus grande manifestation jusqu'à présent.»

Le temps de deux concerts (le deuxième aura lieu ce mercredi), la Suisse est devenue Swiftzerland et Zurich est sa capitale.

Publicité

Confusion autour de l'hôtel

En dehors du Letzigrund, la star est restée insaisissable. Jusqu'au soir, on ne savait pas où elle allait passer la nuit. Son entourage a certes réservé l'ensemble du Mandarin Oriental Savoy sur la Paradeplatz de Zurich, mais seule son équipe y a été aperçue. La confusion est de mise. Bien qu'elle fasse participer ses fans à son quotidien via les réseaux sociaux et ses textes empreints de douleur et de joie de vivre, elle se ferme complètement aux médias. Le magazine d'information allemand «Spiegel» a récemment écrit qu'il était plus facile de rencontrer le président américain que Taylor Swift.

Mais au Letzigrund, elle était bien là, auprès de ses fans. Après trois heures de show, la meilleure amie des «swifties» s'est éclipsée dans la nuit zurichoise.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la