La chaleur extrême est-elle coupable?
Une série de mystérieuses disparitions de touristes inquiète en Grèce

Ces derniers temps, les vacances de rêve en Grèce prennent de plus en plus souvent une allure de cauchemar. Les cas de touristes disparus, voire décédés se multiplient. Comment expliquer cette série de mystérieuses disparitions?
Publié: 18.06.2024 à 21:29 heures
1/5
En Grèce, les décès et les disparitions de touristes itinérants se multiplient.
RMS_Portrait_AUTOR_758.JPG
Natalie Zumkeller

Tout a commencé avec le célèbre présentateur de télévision et médecin Michael Mosley. Le Britannique était en vacances avec sa famille sur l'île grecque de Symi lorsqu'il a soudainement disparu des radars. Sous une chaleur extrême, une vaste opération de recherche a été mise en place pour le retrouver. Quelques jours plus tard, le corps du père de famille de 67 ans a été retrouvé près d'un chemin de randonnée.

Depuis, les cas de touristes-randonneurs disparus se multiplient de manière inexplicable, selon le correspondant en Grèce du «Berliner Morgenpost». Après le père et médecin, c'est un Néerlandais de 74 ans qui a lui aussi entrepris une randonnée fatale sur l'île de Samos. L'homme a été retrouvé mort peu après sa disparition dans un ravin.

Cinq décès et trois disparus jusqu'à présent

La plus grande île grecque a également fait des victimes. Un Français de 70 ans et un octogénaire d'origine inconnue étaient partis chacun de leur côté pour une randonnée en Crète. Les corps de ces deux personnes ont été retrouvés sans vie. Un Américain a subi le même sort. L'homme avait disparu sur la petite île de Mathraki près de Corfou. Dimanche, son corps échoué a été retrouvé sur une plage.

Trois autres personnes disparues sont toujours portées disparues: Eric Albert Calibet, un Américain âgé de 59 ans, a disparu mardi dernier sur l'île d'Amorgos. Le shérif à la retraite connaît l'île par cœur. Mais le senior est introuvable depuis qu'il est parti en direction du village de Katapola. Sur l'île de Sikinos, la police recherche deux Françaises de 64 et 73 ans qui ne sont pas rentrées à leur hôtel depuis vendredi.

La chaleur extrême est-elle coupable?

L'une des raisons possibles de cette soudaine série de décès et de disparitions est la négligence des touristes face à la chaleur extrême qui frappe la Grèce depuis deux semaines.

«Certaines personnes sortent par 41°C sans se couvrir la tête: c'est insensé»Dimitris Katatzis

A de nombreux endroits, le thermomètre affiche 40°C et plus. Le chef d'une équipe de secours sur l'île de Samos, Dimitris Katatzis, appelle les touristes à faire preuve de bon sens: «Certaines personnes sortent par 41°C sans se couvrir la tête: c'est insensé.»

Publicité

Manoussos Stavrakis, guide de montagne en Crète, estime que beaucoup de gens surestiment leurs capacités: «Certains partent avec des chaussures totalement inadaptées, ne se protègent pas suffisamment du soleil et emportent bien trop peu d'eau.» 

«Lorsqu'on se perd lors d'une randonnée en montagne, le danger de mort existe»Manoussos Stavrakis, guide de montagne en Crète

De plus, de nombreux touristes ne connaissent pas les lieux: «Lorsqu'on se perd lors d'une randonnée en montagne, le danger de mort existe.»

Selon l'état actuel de l'enquête, le défunt Michael Mosley aurait dévié de son itinéraire initial avant de s'effondrer. L'homme manquait apparemment d'eau et n'avait pas de téléphone portable sur lui. Son sort et celui des autres accidentés ont incité les politiciens locaux à mieux baliser les chemins de randonnée et à sensibiliser les touristes sur les mesures de sécurités à prendre avant de partir en randonnée.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la