Jusqu'à 30% des personnes infectées en meurent. Et rapidement!
Le Japon est en état d'alerte après la propagation rapide d'une bactérie mortelle et «carnivore»

Près d'une personne infectée sur trois en meurt. Et le nombre de cas augmente de manière exponentielle! Le Japon est actuellement frappé par une maladie bactérienne mortelle, également appelée «maladie carnivore». La Thaïlande met désormais en garde les voyageurs.
Publié: 18.06.2024 à 20:57 heures
1/5
Le Japon connaît une forte augmentation des infections à streptocoques potentiellement mortelles.
new.jpg
Daniel Kestenholz

Un comble! C'est au Japon, pays obsédé par l'hygiène et la propreté, qu'une bactérie mortelle est en train de se propager.

Cette dangereuse maladie infectieuse – connue sous le nom de syndrome du choc toxique streptococcique (STSS) – a déjà fait près d'une centaine de morts l'année dernière. Rien qu'entre janvier et mars, le STSS a fait 77 morts supplémentaires, et le nombre de victimes continue d'augmenter. Au 2 juin dernier, pas moins de 977 nouveaux cas avaient ainsi été recensés.

Les organes «lâchent», puis la mort survient... en 48h!

Le STSS peut se développer lorsque les bactéries pénètrent dans les tissus profonds et la circulation sanguine. L'infection provoque d'abord une forte fièvre, des frissons, des courbatures, des douleurs musculaires et des vomissements. Puis les symptômes s'aggravent rapidement, jusqu'à ce que mort s'ensuive, avec une pression artérielle basse et des organes qui «lâchent». Une personne infectée peut alors mourir de l'inflammation en seulement... 48 heures!

Les chiffres du ministère japonais de la Santé sont désormais formels: près de 30% des personnes infectées meurent. «Sur dix personnes infectées, jusqu'à trois en meurent. Et même avec un traitement, le STSS peut être mortel», prévient CNN, citant les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains.

Dans de rares cas, l'infection peut devenir invasive lorsque la bactérie devient «carnivore». Elle produit alors une toxine qui peut provoquer une nécrose des tissus et entraîner la perte d'un membre.

Selon le CDC, les personnes dont la santé est fragile, comme les patients atteints de cancer ou de diabète, sont apparemment plus susceptibles d'être infectées par la maladie.

Publicité

La propagation des infections à streptocoques du groupe A avaient été largement endiguées par des mesures de prévention durant la dernière pandémie de covid-19, avec notamment le port du masque et la distanciation sociale. Mais après l'assouplissement de ces mesures, de nombreux pays ont signalé une augmentation des cas, dont la Grande-Bretagne avec six décès chez des enfants de moins de dix ans. A l'échelle européenne, le taux d'infection reste toutefois infime, pour l'instant.

Les personnes âgées ont un risque accru de contamination

Au Japon, les enfants de moins de dix ans seraient pour l'instant les plus touchés par l'infection. Mais l'Institut national japonais des maladies infectieuses signale également que le nombre de cas «a augmenté depuis juillet 2023, en particulier chez les moins de 50 ans».

Selon les CDC, les personnes âgées ayant une plaie ouverte ont un risque accru de contamination, notamment celles qui ont été opérées récemment. «Dans ce genre de cas, les experts ne savent toujours pas comment les bactéries sont entrées dans l'organisme des personnes qui contractent des STSS», explique le CDC sur son site web.

Au Japon, certains attribuent la forte augmentation des cas de STSS cette année à l'affaiblissement du système immunitaire: «Nous pouvons augmenter l'immunité si nous sommes constamment exposés à des bactéries», a ainsi déclaré le professeur Ken Kikuchi de l'Université médicale féminine de Tokyo sur la chaîne publique NHK. «Mais ce mécanisme a fait défaut pendant la pandémie de coronavirus», a-t-il ajouté, faisant référence aux mesures de protection qui ont permis d'éviter tout contact avec le virus. «Par conséquent, davantage de personnes sont maintenant susceptibles d'être infectées.»

Publicité

La Thaïlande est désormais en alerte, elle aussi

Entre-temps, la Thaïlande a émis un avertissement concernant les voyages au Japon. «Ceux qui prévoient de se rendre dans le pays doivent se protéger, car la maladie peut se transmettre d'une personne à l'autre par des fluides corporels et des blessures», ont fait savoir les autorités locales de contrôle des maladies (DDC).

Les personnes voyageant au Japon sont invitées à emporter des masques faciaux, des désinfectants, des pansements et des crèmes antibiotiques, indique le DDC, cité par le Bangkok Post.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la