Trop large, trop lourd et non sécurisé
9 erreurs à ne pas faire en transportant des vélos en voiture

Le vélo a connu un véritable boom pendant la pandémie de Covid-19 et les Suisses sont de plus en plus friands de balades à deux-roues. Mais comment transporter son vélo en voiture si on veut crapahuter loin de chez soi? Voici neuf erreurs à éviter.
Publié: 02.06.2023 à 10:26 heures
|
Dernière mise à jour: 04.06.2023 à 11:02 heures
1/5
Il faut éviter certaines erreurs lors du transport de vélos en voiture. Blick vous aide à arriver à bon port.
Martin A. Bartholdi

Pendant la pandémie, de nombreuses personnes ont redécouvert le vélo. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui partent à l’aventure, que ce soit pour un nouvel itinéraire en Suisse ou pour les vacances d’été à l’étranger. Cependant, il est important de respecter quelques conseils et astuces pour le transport de votre vélo en voiture. Faites attention à ces 9 erreurs courantes!

1

Acheter un mauvais porte-vélo

Le vélo peut être transporté dans le coffre ou sur des porte-vélos spéciaux, particulièrement recommandés pour les longs trajets. Il existe des porte-vélos de toit, pour l’attelage de remorque ou qui se fixent sur le hayon. Vérifiez d’abord quel type de porte-vélo est compatible avec votre voiture et le poids maximal supporté par le crochet d’attelage ou le toit. Celui-ci ne doit pas être dépassé, ce qui peut vite arriver avec les vélos électriques lourds.

Conseil: si vous le pouvez, testez votre porte-vélo dès l’achat. Est-il vraiment adapté à votre voiture? Regardez bien si les fixations sont compatibles avec le cadre de votre vélo.

2

Ne pas sécuriser le vélo

Vous serez peut-être tenté de ne pas fixer votre vélo, surtout si vous ne le mettez que dans le coffre. Mais même si la roue avant est placée au pied des sièges arrière, vous devez vous assurer que votre vélo ne devienne pas incontrôlable en cas d’accident ou de freinage d’urgence. Poussez-le aussi loin que possible vers l’avant et calez-le avec des bagages ou des objets que vous transportez.

De nombreux coffres sont également équipés d’œillets permettant d’attacher le vélo avec des sangles ou autres. Il est conseillé de charger deux vélos en sens inverse, c’est-à-dire roue avant sur roue arrière. Il existe aussi des porte-vélos pour l’habitacle que vous pouvez clipper dans les baguettes de coffre des SUV et des breaks. Pour les monospaces, il existe même des supports qui ne nécessitent pas d’enlever la roue avant.

Conseil: mettez toujours un vieux drap, une couverture ou un linge dans le coffre pour le protéger de la saleté et des autres dommages causés par le vélo.

Publicité
3

Ne pas enlever les accessoires du vélo

Commencez par sécuriser le vélo en fixant le cadre dans le support prévu à cet effet, puis attachez les roues. Pour limiter tous les risques, il faut également retirer les éléments facilement amovibles avant de partir, par exemple les phares, le panier ou, pour les vélos électriques, la batterie. Enlever les accessoires permet d’une part d’économiser de l’argent, car les objets ne peuvent pas tomber, et de conduire de manière nettement plus sûre pour tous les autres usagers de la route.

4

Ne pas accrocher la plaque d’immatriculation

Détail qui est vite oublié: les porte-vélos pour le hayon ou le crochet d’attelage ont en général un support pour la plaque d’immatriculation. Si vous avez une troisième plaque d’immatriculation, vous pouvez l’y fixer solidement. Si ce n’est pas le cas et que le porte-vélo recouvre la plaque de la voiture, vous devez l’enlever de la voiture et la fixer au porte-vélo – sinon vous risquez une amende.

5

Masquer l’éclairage

Les feux arrière sont un autre point à surveiller lorsque vous fixez des porte-vélos à l’arrière. La plupart du temps, ils sont cachés par les vélos. C’est pourquoi la plupart des porte-vélos disposent directement de feux arrière intégrés. Important: ne pas oublier de les brancher et de vérifier leur fonctionnement!

6

Ne pas resserrer les fixations

Après quelques kilomètres, il est plus prudent de vous arrêter et de vérifier la fixation du vélo. Comme celui-ci bouge pendant le trajet, il peut être nécessaire de resserrer les fixations. Vérifiez également une nouvelle fois que le porte-vélo tienne sur la voiture.

Publicité
7

Rouler sur la voie rapide

Avec un porte-vélo sur le crochet d’attelage ou sur le hayon, la voiture devient plus large, car les vélos dépassent généralement de chaque côté de la voiture. En Suisse, un maximum de 20 centimètres est autorisé de chaque côté du véhicule. La largeur totale ne doit toutefois pas dépasser deux mètres. La voie de dépassement sur les autoroutes en travaux serait donc tout juste possible, mais déconseillée.

8

Aller dans un parking

Il est évident qu’un porte-vélo sur le toit rend la voiture plus haute. Néanmoins, on peut facilement l'oublier lorsqu’un pont bas arrive ou qu’il faut se rendre dans le parking souterrain après une longue journée.

Astuce: collez une note sur le bord de votre champ de vision qui vous rappelle les vélos sur le toit!

9

Ne pas enlever le porte-vélo

Monter le porte-vélo sur le toit ou à l’arrière de la voiture peut prendre du temps et être pénible. Mais vous devriez quand même l’enlever lorsque vous n’en avez pas besoin – surtout si vous prévoyez de longues excursions sans vélos. En effet, les porte-vélos influencent d’une part la conduite de votre voiture et, d’autre part, augmentent la consommation. Résultat: il faut compter jusqu’à 2,0 l/100 km de plus avec les porte-vélos. Ce qui peut à terme peser lourd sur votre porte-monnaie, surtout lorsque les prix de l'essence prennent l'ascenseur.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la