Campagne de prévention contre les IST
Tout ce qu'il faut savoir sur la gonorrhée, la syphilis et la chlamydia

Un sondage réalisé dans le cadre de la nouvelle campagne Love-Life de la Confédération montre que les Suisses en savent beaucoup sur le VIH, mais bien moins sur les IST bactériennes. Voici les informations à savoir concernant les trois infections les plus répandues.
Publié: 27.04.2024 à 20:37 heures
Faire l'amour est un acte merveilleux. Mais quelques précautions sont à prendre pour éviter des problèmes de santé.
RMS_Portrait_AUTOR_1064.JPG
Jonas Dreyfus

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a lancé jeudi sa nouvelle campagne de prévention des infections sexuellement transmissibles. «Faites votre safer sex check», encourage le slogan. La démarche vise à donner des recommandations personnalisées de protection et à mettre à disposition des tests adaptés aux risques. Mais que sait-on véritablement des infections sexuellement transmissibles?

Dans la pratique, quatre grandes infections sont régulièrement dépistées: le VIH, la syphilis, la gonorrhée et la chlamydia, explique Benjamin Hampel, médecin-chef du centre de dépistage Checkpoint à Zurich. L'infectiologue appelle ces quatre maladies les «Big Four» (en français: les quatre grands).

Le VIH fait partie de ce groupe pour une bonne raison: s'il n'est pas traité à temps, il engendre une maladie particulièrement grave. Les trois autres maladies fréquemment testées sont provoquées par des bactéries, se transmettent relativement facilement et sont par conséquent, fréquentes. Voici l'essentiel à savoir à leur sujet sous forme de petites fiches techniques.

1

La blennorragie (gonorrhée)

Transmission de la maladie: Par voie orale, vaginale et anale. Les agents pathogènes se trouvent sur les muqueuses.

Symptômes possibles: Écoulements, douleurs ou irritations au niveau des organes sexuels primaires et de l'anus. L'atteinte du vagin, de l'anus et de la gorge passe souvent inaperçue, car l'infection est souvent asymptomatique.

Conséquences sur la santé: Si elle n'est pas traitée, l'infection peut se propager à la prostate et à l'épididyme (le canal enroulé situé en haut des testicules qui fournit l'espace et le milieu nécessaires à la maturation du sperme) chez les hommes et entraîner la stérilité. Chez les femmes, elle peut entraîner une inflammation pelvienne et la stérilité.

Publicité

Test: Frottis de dépistage.

Incidence: 58,2 nouvelles infections pour 100'000 habitants en 2022.

Le préservatif n'est pas 100% efficace contre toutes les IST.
2

La syphilis

Transmission: Par des rapports sexuels oraux, vaginaux et anaux avec une personne infectée qui se trouve dans la phase contagieuse. Celle-ci prend fin environ un an après la contamination.

Symptômes possibles: Selon le stade, des nodules, ulcères et lésions à la porte d'entrée de la bactérie sont visibles sur la muqueuse. Des éruptions cutanées, des gonflements des ganglions lymphatiques et une chute des cheveux sont aussi possibles. Les symptômes disparaissent généralement en l'absence de traitement. D'autres plus graves peuvent apparaître des années après l'infection. Les symptômes passent souvent inaperçus, car ils ne sont ni douloureux ni associés à de quelconques démangeaisons.

Publicité

Conséquences sur la santé: Des lésions graves et à long terme au cœur, au cerveau, sur les os, la peau et d'autres organes sont possibles. Le système nerveux peut également être attaqué à tous les stades.

Test: Test sanguin. Dans la phase précoce, en présence d'un ulcère, la maladie est détectable par frottis.

Incidence: 9,3 nouvelles infections pour 100'000 habitants en 2022.

La chlamydia est l'IST la plus fréquemment diagnostiquée en Suisse.
3

La chlamydia

Transmission: Tout comme pour la gonorrhée, elle se transmet par toutes les muqueuses impliquées dans les rapports sexuels. L'infection passe souvent inaperçue.

Publicité

Symptômes possibles: Écoulements et démangeaisons sur les parties sexuelles primaires et douleurs en urinant. Des douleurs sont possibles au niveau des testicules. Chez les femmes, des douleurs dans le bas-ventre, des saignements irréguliers ou des saignements lors des rapports sexuels sont observés.

Conséquences sur la santé: Chez les femmes, la possibilité d'inflammation pelvienne à long terme ou d'obstruction des trompes de Fallope menace. Des grossesses abdominales ou la stérilité peuvent en être les conséquences. Chez les hommes, une épididymite (inflammation de l'épididyme) suivie d'une infertilité peuvent surgir, mais seulement dans de rares cas.

Test: Frottis de dépistage.

Incidence: 148,8 nouvelles infections pour 100'000 habitants en 2022.

Publicité

Sources: OFSP, Aide Suisse contre le Sida, lovelife.ch 

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la