Le joueur transalpin reste prudent
Alessandro Buongiorno: «L'Italie ne sous-estime pas la Suisse»

L'Italie «ne sous-estime absolument pas la Suisse», son adversaire en 8e de finale de l'Euro 2024 samedi à Berlin, a assuré jeudi le défenseur Alessandro Buongiorno. La Nati n'a pourtant plus battu sa voisine depuis 31 ans.
Publié: 27.06.2024 à 17:36 heures
|
Dernière mise à jour: 27.06.2024 à 20:55 heures
"Le match contre la Suisse va être super compliqué. C'est une équipe forte qui a des joueurs très mobiles qui savent trouver les espaces, des attaquants très rapides", a déclaré Buongiorno en conférence de presse depuis le camp de base de la Nazionale à Iserlohn (ouest).
sda-logo.jpeg
ATS Agence télégraphique suisse

«Le match contre la Suisse va être super compliqué. C'est une équipe forte qui a des joueurs très mobiles qui savent trouver les espaces, des attaquants très rapides», a déclaré Buongiorno en conférence de presse depuis le camp de base de la Nazionale à Iserlohn (ouest). «On ne sous-estime absolument pas cette équipe», a-t-il insisté.

«Le déroulement de la phase de poules a montré qu'aucun match n'était facile, des grandes sélections ont eu des difficultés pour atteindre les 8e de finale. Cela nous conforte dans l'idée qu'il ne faut sous-estimer aucun adversaire et qu'il faut être à chaque fois à 100%», a souligné le défenseur du Torino.

Le remplaçant de Calafiori?

Après la qualification pour les 8e de finale arrachée dans le temps additionnel face à la Croatie (1-1) et notamment la deuxième place de la France dans son groupe, «notre partie du tableau est clairement moins relevée», a reconnu Buongiorno (4 sélections). «Mais chaque rencontre dans cet Euro est compliquée, ce ne sera pas simple si on veut atteindre notre objectif qui est d'aller au bout de ce tournoi», a-t-il prévenu.

Le défenseur de 25 ans qui n'a pas encore joué durant cet Euro pourrait être titularisé en remplacement de Riccardo Calafiori, suspendu pour le 8e de finale pour accumulation d'avertissements. «Je ne sais pas si je vais jouer, je m'emploie à donner le meilleur de moi-même à l'entraînement et à compliquer les décisions que doit prendre le sélectionneur», a-t-il déclaré.

Une rivalité ancestrale

La Suisse est l'équipe que la Nazionale a le plus affrontée dans son histoire (61 matches), avec un bilan largement à l'avantage de l'Italie avec 29 victoires, 24 nuls et huit défaites, la dernière remontant à mai 1993 grâce à un certain Marc Hottiger.

Sur la route de son sacre à Wembley en 2021, l'Italie avait dominé la Suisse 3 à 0 en phase de groupes du dernier Euro, mais la Nati a depuis privé la Nazionale d'une qualification directe pour le Mondial-2022 avec un nul (1-1) à Rome en novembre 2021 en clôture des éliminatoires. L'Italie avait ensuite manqué son billet pour le Qatar après une défaite 1-0 à Palerme en barrages contre la Macédoine du nord.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la