Voici les démarches à faire
Vous pouvez encore changer de caisse maladie

Avant ce 30 novembre, vous pouvez changer d’assureur maladie et réduire vos coûts afin de compenser la hausse des primes pour 2024, tout en obtenant des prestations équivalentes. Mode d’emploi.
Publié: 07.11.2023 à 06:11 heures
|
Dernière mise à jour: 07.11.2023 à 09:47 heures
Pour l'année à venir, les primes d'assurance maladie ont augmenté en moyenne de 8,7%.
Myret Zaki

Vous n’avez pas encore résilié votre assurance de base auprès de votre caisse-maladie et souhaitez le faire? Bonne nouvelle, c’est encore possible. Les primes ayant été modifiées cette année, votre délai de résiliation court jusqu’au 30 novembre 2023.

En temps normal, votre délai aurait été de 3 mois, si la prime n’avait pas changé. Mais comme il y a changement de prime pour 2024, vous pouvez changer d’assureur jusqu’à 1 mois avant l’entrée en vigueur de la nouvelle prime.

Ecrivez avant le 15 novembre

Votre délai s’approche à grands pas: l’idéal est d’envoyer une résiliation par lettre recommandée à votre caisse maladie, ou par courrier A-Plus (deux fois moins cher que le recommandé) avant le 15 novembre, afin de vous laisser une confortable marge. On peut trouver une lettre-type de résiliation de l’assurance de base sur le site de la Confédération, priminfo.ch.

Revoyez votre franchise

Vous n’êtes pas décidé à quitter votre assureur? Pourquoi ne pas passer d’une franchise de 1500 francs à la franchise maximale de 2500 francs? Cela peut s’avérer avantageux si vous êtes en bonne santé, d’autant que Comparis a calculé que seules les franchises minimale (300 francs) et maximale (2500 francs) étaient rentables pour l’assuré. En passant de 1500 à 2500, vous économiserez environ 50 à 60 francs par mois, pour un modèle de base (libre choix du médecin et des pharmacies).

Changez de modèle d’assurance

Autre possibilité avant de quitter votre assureur: changer de modèle d’assurance. Chez Assura par exemple, pour une prime de base avec franchise à 2500 francs, vous économiserez 60 francs par mois en troquant le modèle standard (libre choix des médecins et libre accès à toutes les pharmacies) contre le modèle «médecin de famille» (obligation de passer par votre médecin avant d’aller voir un spécialiste). Et vous économiserez 63 francs si vous ajoutez à la contrainte du médecin de famille celle d’aller uniquement dans des pharmacies agréées. Moins de prime en échange de quelques contraintes en plus…

Utilisez un comparateur indépendant

Si finalement, vous décidez de résilier votre contrat, vous allez en même temps vous affilier à une nouvelle caisse-maladie. Comment la choisir? De nombreux comparateurs en ligne existent, qui promettent d’économiser plus de 2000 francs par an en changeant de caisse maladie, mais certains sont en partenariat avec de grands groupes d’assurance.

Publicité

Par exemple, comparatifcaissemaladie.ch compte Allianz parmi ses investisseurs, tandis que comparea.ch compte Allianz, Bâloise, Vaudoise, Zurich et Helvetia comme partenaires. Des classements indépendants permettent de se faire une meilleure idée, comme priminfo.ch, le site de la Confédération déjà cité plus haut. Celui-ci vous permet de comparer votre assurance de base avec la concurrence, selon votre franchise et selon les différents modèles (standard / médecin de famille / réseau de soins).

Idem pour le comparateur de primes de la RTS, également pratique pour vous donner en un clin d’œil les meilleures offres pour votre région et vos besoins spécifiques. La rédaction de Tamedia a par ailleurs comparé les 13 plus grandes caisses ayant une présence nationale. Assura en sort gagnante, car elle propose «les primes les plus avantageuses pour le modèle du libre choix du médecin», à savoir 504 francs en moyenne, pour toutes les régions de primes.

A l’autre extrême, Swica s’avère la moins avantageuse avec les primes les plus élevées, à 563 francs. Parmi les caisses proposant le modèle médecin de famille, CSS et Concordia sont les moins chères, et Groupe Mutuel est le plus cher.

Gardez votre complémentaire ou résiliez pour 2025

Concernant l’assurance complémentaire, rappelons qu’elle est facultative, contrairement à l’assurance de base. A savoir: si vous souhaitez garder votre assurance complémentaire auprès de votre ancien assureur, c’est tout à fait possible. Votre ancien assureur ne peut pas vous obliger à résilier votre complémentaire simplement parce que vous avez résilié votre assurance de base auprès de lui.

Publicité

Si en revanche, vous souhaitez résilier votre complémentaire, le délai est déjà passé. Il était au 30 septembre 2023 pour résilier au 1er janvier 2024, si la prime de votre complémentaire est inchangée pour 2024. Si vous avez passé ce délai, il vous faudra patienter un an. Résilier votre complémentaire aujourd’hui signifie donc que le changement ne sera effectif qu’au 1 er janvier 2025. On peut trouver une lettre-type de résiliation de la complémentaire sur le site public de la Confédération, priminfo.ch.

Si, en revanche, le montant de la complémentaire a été, lui aussi, augmenté pour 2024, il est possible que vous disposiez encore d’un délai pour la résilier. Les délais pour les complémentaires varient en fonction des caisses. Regardez les conditions contractuelles de la vôtre. Certaines vous permettent de «démissionner» de votre complémentaire jusqu’au 31 décembre 2023. D’autres demandent que vous les notifiiez au 30 novembre.

Enfin, il est généralement conseillé de ne pas résilier votre complémentaire auprès de l’ancien assureur avant d’avoir eu la confirmation que vous êtes admis pour une nouvelle complémentaire. Cette couverture n’étant pas obligatoire, le nouveau prestataire peut émettre des réserves suivant votre âge ou votre état de santé.

Quant au choix de votre nouvelle complémentaire, il va dépendre de vos besoins spécifiques. En effet, chaque caisse maladie propose des prestations complémentaires différentes, ou mettant l’accent sur certains soins, à l’instar de Visana qui prend en charge 80% des coûts en cas de corrections de la position des dents, ou de Helsana qui va rembourser jusqu’à 300 francs par an pour l’optique, tandis que d’autres seront attrayants pour les médecines alternatives.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la