Une centaine de personnes rassemblées
Manifestation spectaculaire contre la géothermie dans le Jura

Une centaine de personnes se sont rassemblées vendredi pour protester contre le site de forage pour la géothermie profonde à Haute-Sorne (JU), qui a commencé ses travaux mardi. Un militant a escaladé une barrière de protection du chantier, avant d'être intercepté.
Publié: 24.05.2024 à 12:53 heures
1/2
Après deux discours de résistance via mégaphone, les militants se sont rendus contre la barrière entourant le site très sécurisé, certains tentant d'y pénétrer tout en étant empêchés par le service d'ordre.
sda-logo.jpeg
ATS Agence télégraphique suisse

Une centaine de personnes se sont rassemblées vendredi pour protester contre le site de forage pour la géothermie profonde à Haute-Sorne (JU), qui a commencé ses travaux mardi. Un militant a escaladé une barrière de protection du chantier, avant d'être intercepté. La mobilisation était moindre par rapport aux précédentes manifestations qui avaient réuni jusqu'à un millier de personnes, mais la détermination restait palpable, a constaté Keystone-ATS.

Après deux discours de résistance via mégaphone, les militants se sont rendus contre la barrière entourant le site très sécurisé, certains tentant d'y pénétrer tout en étant empêchés par le service d'ordre.

«Pas de GPP ni ici ni ailleurs»

Un opposant est cependant parvenu à aller hisser une banderole sur laquelle était écrit «Pas de GPP (géothermie pétrothermale profonde) ni ici ni ailleurs», avant d'être intercepté puis relâché par la police. Dans le même temps, du purin a été déversé devant l'entrée à l'aide d'un tracteur et d'une lance. La mobilisation est restée pacifique et s'est déroulée sans heurts.

Le projet développé par la société par Geo-Energie avec l'aval du canton suscite de vives oppositions dans le Jura. Il lui est notamment reproché de perturber l'environnement, d'entraîner un risque sismique et d'être très gourmand en eau. La phase exploratoire, qui déterminera au terme de forages à 4000 m de profondeur si le site est apte pour une exploitation, doit se terminer en septembre. Les militants déplorent que la population n'ait pas eu à s'exprimer sur le projet et se méfient des évaluations officielles.

De son côté, Geo-Energie donnera de nouvelles informations mercredi prochain. La société prévoit aussi de dresser ultérieurement sur le site des stands d'informations pour le public, qui pourra ainsi visiter les lieux. Si tout se passe comme prévu, l'exploitation pourra démarrer vers 2028-29 et permettra de fournir de l'énergie renouvelable à 6000 ménages.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la