Acquitté en mai dernier
Tariq Ramadan sera à nouveau jugé à Genève en mai 2024

Acquitté en mai par le Tribunal correctionnel dans une affaire de viol datée de 2008, l'islamologue repassera devant la justice en mai 2024, révèle la «Tribune de Genève».
Publié: 22.11.2023 à 17:02 heures
|
Dernière mise à jour: 22.11.2023 à 17:04 heures
Tariq Ramadan et ses avocats en Suisse, Yaël Hayat, au centre, et Théo Badan.
Blick_Lucie_Fehlbaum2.png
Lucie FehlbaumJournaliste Blick

Le Parquet et la partie plaignante ont fait appel. L'islamologue Tariq Ramadan sera donc jugé à nouveau à Genève pour viol et contrainte sexuelle, par la Chambre pénale d'appel et de révision (CPAR), expose la «Tribune de Genève», ce mercredi.

Le procès se tiendra du 27 au 29 mai 2024. Le porte-parole du pouvoir judiciaire a confirmé cette information au quotidien. 

L'instruction avait été ouverte en 2018 après qu'une femme avait porté plainte pour des faits qui se seraient déroulés en 2008. Elle décrit notamment une nuit dans un hôtel genevois impliquant séquestration et actes sexuels violents, verbalement et physiquement. Tariq Ramadan conteste cette version.

Parquet et partie plaignante font recours

Le récit de la plaignante n'avait pas convaincu les juges lors du premier procès. En cause, notamment, les positions divergentes de Ramadan et de celle qui l'accuse, l'absence de preuves et des témoignages pauvres. Résultat: impossible pour les trois magistrats de «se forger l'intime conviction de la culpabilité» du polémiste, relate le journal du bout du Léman. 

Le procureur avait requis une peine de 3 ans dont 18 mois avec sursis. Le Parquet et la partie plaignante ont fait appel.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la