«Quel c*nnard»
Joe Biden insulte Trump de «trou du cul»

Joe Biden a la réputation de ne pas mâcher ses mots lorsqu'il est remonté. Les récentes déclarations moqueuses de Donald Trump concernant le mari de Nancy Pelosi, l’ancienne présidente de la Chambre, ont mis le feu poudre. Et Biden n'y est pas allé de main morte.
Publié: 04.02.2024 à 11:00 heures
1/4
Joe Biden ne mâche pas ses mots.
Fabrice Obrist

Ce n'est un secret pour personne: Joe Biden et Donald Trump ne sont pas les meilleurs amis du monde. Les deux hommes s'attaquent régulièrement en public et montrent clairement à quel point ils se méprisent.

Mais cela semble être encore plus flagrant dans la sphère privée. Ce n'est que récemment que le journal politique américain «Politico» a révélé comment le président Biden parle de son opposant derrière les portes closes. L'homme de 81 ans aurait déjà traité son adversaire de «p*tain de trou du cul» («fucking asshole») et de «p*tain de malade» («sick fuck»).

«Quel c*nnard»

Le président américain actuel aurait souvent des accès de colère de la sorte, en particulier lors d'événements importants. En 2022, Trump s'était moqué de l'agression du mari de la démocrate Nancy Pelosi. La réaction de Biden avait été sans équivoque: «Quel c*nnard.»

Joe Biden est bien connu pour son langage salace. Récemment, il aurait déclaré lors d'une prière matinale: «Rappelons-nous qui nous sommes, bon sang.» La Maison-Blanche n'a pas souhaité commenter l'article de «Politico».

La réaction de Donald Trump

Donald Trump a déjà réagi à la révélation des conversations privées de Joe Biden. Par l'intermédiaire de son conseiller Chris LaCivita, il a déclaré que c'était «une honte» que la fonction présidentielle ne soit pas respectée.

L'ex-président ne se prive pas non plus d'utiliser des expressions très fortes. Il traite régulièrement son adversaire de «Joe le somnolent» et de «corrompu». Pendant son mandat, il aurait en outre utilisé le mot «Fuck» à tout-va. Ses partisans font désormais de même en criant «Fuck Joe Biden» à chaque occasion.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la