Les extrêmes météorologiques en Turquie
Le Sud brûle, le nord se noie...

De fortes pluies provoquent de graves inondations et des coulées de boue dans le nord de la Turquie. Au moins une personne en est morte. Dans le sud, les pompiers combattent les flammes sans relâche.
Publié: 13.08.2021 à 06:07 heures
|
Dernière mise à jour: 13.08.2021 à 09:52 heures
1/11
Le nord de la Turquie est inondé.
Anastasia Mamonova, Daniella Gorbunova (adaptation)

Le brasier rend la vie infernale aux habitants du sud de la Turquie. Depuis la fin du mois de juillet, plus de 200 incendies se sont déclarés et ont causé d'importants dégâts... Huit personnes en sont mortes à l'heure actuelle. Et des milliers ont dû fuir leurs maisons.

Les habitants des provinces côtières du sud attendent la pluie avec impatience. Dans le nord, cependant, c'est le déluge. Les provinces de la côte de la mer Noire sont particulièrement touchées par de fortes inondations.

Personnes sauvées des toits

Les fortes précipitations ont également provoqué des coulées de boue dans le nord. Au moins une personne en est morte, alors que de nombreuses autres ont été blessées ou sont portées disparues, dont une jeune fille de 13 ans. Les hélicoptères sont utilisés en permanence pour secourir des personnes qui se sont réfugiées sur les toits, écrit le «Guardian».

Des vidéos sur Internet montrent l'ampleur de la catastrophe. Des voitures sont emportées par les inondations. Les bâtiments s'effondrent comme des châteaux de cartes... L'eau monte de plusieurs mètres.

Trois à quatre mètres de haut

Les habitants de la ville de Bozkurt, dans la province de Kastamonu, ont été surpris par l'inondation. «En dix minutes, tout était inondé», a déclaré le propriétaire d'un restaurant, Nuri Ersoz, à Halk TV. Il a dit qu'il craignait pour la vie de sa cousine, car il pensait qu'elle était piégée dans sa maison.

Le ministre de l'Intérieur Suleyman Soylu, qui s'est rendu à Kastamonu, a déclaré que l'eau avait atteint «trois ou quatre mètres de haut» dans certaines zones touchées par les inondations.

Publicité

Ponts effondrés

À Bartin, les eaux de crue ont détruit plusieurs maisons et au moins deux ponts. Au moins 13 personnes ont été blessées lorsque l'un des ponts s'est effondré, a indiqué l'agence turque de gestion des catastrophes. De nombreuses zones touchées sont désormais privées d'électricité.

Le ministre de l'agriculture et des forêts, Bekir Pakdemirli, a déclaré quant à lui que le pays pourrait être confronté à une catastrophe «comme nous n'en avons pas vu depuis 50 ou 100 ans».

De nombreux incendies sous contrôle

Dans le sud, la plupart des incendies ont été maîtrisés entre-temps. Plus récemment cependant, des vents forts ont entravé les efforts de lutte contre les incendies dans la région.

Un grand brasier dans la province de Mugla, dans le sud-ouest de la Turquie, est à présent sous contrôle - deux semaines après son déclenchement. Les forces d'urgence sont en train de refroidir la zone dans le district de Köycegiz, a écrit le ministre des forêts sur Twitter jeudi soir.

Publicité
Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Néanmoins, il n'y a toujours aucun signe d'apaisement durable. Les étincelles peuvent toujours sauter et déclencher d'autres incendies en raison de l'extrême sécheresse combinée aux vents.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la