A cause de la main de Cucurella
Les Allemands réclament un nouveau match contre l'Espagne

Quatre jours après l'élimination de l'Allemagne par l'Espagne à l'Euro, la main de Marc Cucurella demeure dans tous les esprits. Alors que de nombreux fans de la Mannschaft exigent de rejouer le match, un ancien arbitre critique l'UEFA pour sa gestion de la VAR.
Publié: 09.07.2024 à 08:29 heures
1/7
Trois jours après, la mains de Cucurella reste un sujet présent dans de nombreuses conversations outre-Rhin.
RMS_Portrait_AUTOR_939.JPG
Lino Dieterle

La scène survenue à la 106e minute du quart de finale de vendredi entre l'Espagne et l'Allemagne (2-1) hantera encore un moment les fans de football allemands. Le tir tendu de Musiala a clairement fini sur la main du latéral espagnol Marc Cucurella. Mais aucun pénalty n'a été sifflé et un quart d'heure plus tard, le rêve de la Mannschaft s'est définitivement envolé.

Entre vendredi et lundi matin, quelque 380'000 personnes en Allemagne ont signé une pétition en ligne demandant de rejouer le quart de finale contre l'Espagne. La scène de la main en est bien sûr la raison principale, mais un deuxième pénalty – sur une action bien moins controversée – est également réclamé: selon les signataires Niclas Füllkrug aurait été tiré par le maillot à la 77e minute et se serait ainsi retrouvé dans l'incapacité de conclure son action.

L'UEFA confirme: la décision était correcte

La pétition n'a aucune chance d'aboutir. Certes, la scène litigieuse divise jusqu'aux arbitres. Alors qu'Urs Meier, expert pour Blick, évoque une «faute de main non punissable», l'ancien arbitre de haut-niveau Markus Merk estime qu'il s'agit clairement d'un pénalty, comme il l'explique dans l'émission «Doppelpass» de la chaîne allemande Sport 1: «L'intention était clairement de bloquer ce tir – c'est un peu comme une glissade: si je touche le ballon, ce n'est pas une faute. Si je touche l'adversaire, il y a faute.»

Markus Merk est contredit durant l'émission par l'ex-international allemand Stefan Effenberg, qui va même jusqu'à féliciter l'arbitre Anthony Taylor pour sa prestation, estimant que celui-ci a tout simplement appliqué les règles correctement. Dans les pages du quotidien allemand «Bild», l'UEFA défend son arbitre et évoque la position naturelle du bras du défenseur. Roberto Rosetti, chef des arbitres à l'UEFA, aurait même passé en revue de nombreux exemples avec les arbitres du tournoi afin de leur expliquer comment l'association souhaitait que les mains soient interprétées, en citant un cas similaire à celui de Cucurella parmi les exemples.

Pourquoi la main du Danois Joachim Andersen a-t-elle été sifflée?

Pour ce qui est de la main du Danois Joachim Andersen, lors du huitième de finale face à la Mannschaft (victoire 2-1 de l'Allemagne), l'UEFA la juge fautive. Motif: même s'il n'a qu'effleuré le ballon, le joueur a nettement agrandi la surface de son corps.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Détail piquant: l'Anglais Stuart Attwell était arbitre vidéo aussi bien lors du match du Danemark que lors de celui de l'Espagne. Chose qui a incité Manuel Gräfe, un autre ancien arbitre allemand de haut niveau, à affirmer sur X qu'Attwell n'avait pas eu le courage d'intervenir deux fois de suite en faveur de l'Allemagne. Même si Gräfe estime qu'un bon assistant vidéo devrait faire abstraction de cette circonstance, il critique l'UEFA pour la désignation de l'Anglais, car celle-ci l'a mis inutilement sous pression.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la