Un talent brut au FC Sion
Liam Chipperfield veut écrire sa propre histoire

Déjà buteur à deux reprises cette saison pour sa première expérience loin du FC Bâle, le milieu de terrain a un immense potentiel à exploiter, mais encore une belle marge de progression. Son départ du FCB, l'Australie, son caractère, son choix de sélection: il dit tout.
Publié: 19.10.2023 à 14:57 heures
Déjà deux buts cette saison pour le milieu de terrain du FC Sion.
Tim Guillemin

À 19 ans, Liam Chipperfield met un coup de vieux à tout le monde. «Aurelio comment? Vidmar? Non, désolé, ça ne me dit rien…», sourit le jeune homme, qui sent bien qu'il passe à côté d'un nom important dans l'histoire du FC Sion. Et pour cause: l'attaquant australien avait offert la Coupe de Suisse 1996 au club valaisan face à Servette, après un duel entré dans la légende face à Eddy Barea, mis à terre d'un coup de coude qui a permis au Socceroo de s'ouvrir le chemin du but. 

Vingt-sept ans plus tard, le FC Sion accueille donc un nouvel Australien, lequel est cependant né à Bâle et parle aussi bien suisse allemand qu'anglais, tout en confiant apprendre le français («une langue compliquée!»). Déjà auteur de deux buts en championnat, dont celui dans les arrêts de jeu d'une victoire importante à Nyon, le jeune milieu de terrain a quitté sa ville natale pour la première fois cet été en se plongeant dans l'univers particulier du FC Sion. 

Son meilleur poste

«Tous ceux du milieu de terrain! Je peux jouer en 6, en 8 ou en 10, mais aussi sur l'aile droite. À l'entraînement, parfois, je me mets avec les attaquants. J'aime bien marquer, créer le danger, mais tout est toujours une question d'équilibre. Je me vois comme un joueur complet, qui peut encore progresser partout.»

Comment il a réagi quand Didier Tholot l'a sorti à la mi-temps à Schaffhouse

«Je veux toujours jouer, donc je n'étais pas content! Mais il faut être honnête et je dois reconnaître que ce n'était pas une bonne première période de ma part. J'ai compris la décision de l'entraîneur et je la respecte. Ce que j'ai apprécié, c'est qu'on a eu une bonne discussion par la suite, il m'a expliqué pourquoi j'étais sorti et ce que je devais améliorer. Je dois continuer, progresser. J'ai vécu de beaux moments, comme ce but à Nyon, mais j'en veux plus.» 

Didier Tholot: «Un jeune joueur avec un potentiel important»

«Liam n'a que 19 ans, mais il fait partie des joueurs importants pour l'équipe, que ce soit en débutant ou en entrant en jeu», explique Didier Tholot, qui n'a cependant pas hésité à le sortir dès la pause à Schaffhouse. «Mais ce n'est pas grave de sortir! Je l'ai fait avec d'autres joueurs également et ça ne change rien», explique l'entraîneur du FC Sion.

Celui-ci accorde aux joueurs un «droit à l'erreur» et refuse de les condamner en public, fidèle à ses valeurs. «Tu as le droit de te rater. Eux comme moi, d'ailleurs. Je peux me tromper dans mes choix et eux peuvent faire une mauvaise mi-temps. Ça arrive. Par contre, on n'a pas le droit de se cacher, ni eux, ni moi», enchaîne Didier Tholot, qui voit en Liam Chipperfield un «jeune joueur au potentiel important».

«Il progresse, mais il doit encore avoir un volume de jeu plus important. Il a une bonne qualité de frappe et des bonnes aptitudes dans la finition, mais il peut encore devenir plus dynamique dans ses courses, dans son replacement. Il n'a que 19 ans et l'important est qu'il progresse sans cesse. Le staff et moi sommes là pour l'aider à y parvenir», répond-il encore.

«Liam n'a que 19 ans, mais il fait partie des joueurs importants pour l'équipe, que ce soit en débutant ou en entrant en jeu», explique Didier Tholot, qui n'a cependant pas hésité à le sortir dès la pause à Schaffhouse. «Mais ce n'est pas grave de sortir! Je l'ai fait avec d'autres joueurs également et ça ne change rien», explique l'entraîneur du FC Sion.

Celui-ci accorde aux joueurs un «droit à l'erreur» et refuse de les condamner en public, fidèle à ses valeurs. «Tu as le droit de te rater. Eux comme moi, d'ailleurs. Je peux me tromper dans mes choix et eux peuvent faire une mauvaise mi-temps. Ça arrive. Par contre, on n'a pas le droit de se cacher, ni eux, ni moi», enchaîne Didier Tholot, qui voit en Liam Chipperfield un «jeune joueur au potentiel important».

«Il progresse, mais il doit encore avoir un volume de jeu plus important. Il a une bonne qualité de frappe et des bonnes aptitudes dans la finition, mais il peut encore devenir plus dynamique dans ses courses, dans son replacement. Il n'a que 19 ans et l'important est qu'il progresse sans cesse. Le staff et moi sommes là pour l'aider à y parvenir», répond-il encore.

plus

Les raisons de son départ du FC Bâle et de sa signature à Sion

«Ce que je peux dire à ce sujet déjà, c'est que je me suis très bien intégré. C'est un pas important dans ma vie, c'est la première fois que je joue avec un autre maillot que celui du FC Bâle, le club où j'ai joué de 8 ans à 19 ans. On ne peut pas oublier un club pareil comme ça et je regarde leurs matches de temps en temps, même si je n'ai pas besoin de vous dire que je suis concentré à fond sur le FC Sion. C'est l'avantage que j'ai en étant ici, c'est que je peux me consacrer au foot à fond. Le Valais, c'est plus tranquille que Bâle, où je connais tout le monde. On pourrait penser que c'est un pas en arrière pour moi d'être venu en Challenge League et j'accepte cette vision des choses, mais moi je sais que j'ai fait le bon choix. Sion est un grand club et j'ai bien réfléchi avec mon agent et avec ma famille. Je jouais peu à Bâle, je sentais que c'était le moment de partir et d'avoir du temps de jeu dans un environnement qui me permette de franchir un palier. J'ai eu une bonne sensation en parlant avec Barthélémy Constantin et j'ai vite senti la confiance de tout le monde. À midi, je vais souvent manger avec Nias Hefti, Dejan Sorgic et Joël Schmied, on s'entend bien. Et dans le groupe, c'est super. On a tous la même envie et personne ne s'en cache: ramener le FC Sion en Super League.»

Sa relation avec son père

«J'ai une superbe relation avec lui, mais je ne vais pas mentir en disant que c'est toujours agréable et beau d'être comparé à lui. Je ne vous apprends rien: il était un excellent joueur, il a marqué l'histoire du championnat de Suisse. C'était un grand nom ici et c'est vrai que porter le même que lui n'a pas été toujours facile pour moi à Bâle. J'ai senti plusieurs fois la pression liée à ce qu'il avait fait, les supporters pensaient que je serais tout de suite aussi fort que lui, mais je suis jeune encore! Ici à Sion, j'ai moins de pression, je peux montrer qui je suis, mais ce que je dois dire, c'est que lui ne m'a jamais mis la moindre pression. D'un côté, je trouve normal d'être comparé à lui, mais lui et moi, quand on parle, on est très loin de tout ça. On s'appelle souvent, on parle en anglais, parce qu'il ne maîtrise pas bien l'allemand, et on parle de tout. Il habite à une heure de Sydney aujourd'hui. Il y a une année, il a donné une interview dans laquelle il dit que je suis plus fort que lui au même âge et, vu de l'extérieur, on a pu penser que c'était une forme de pression, mais ça ne l'était pas, c'était juste une remarque comme un autre. Il est tranquille, moi aussi.»

Publicité
Deux talents réunis sur une même image: Liam Chipperfield n'a pas encore la carrière de son père Scott, légende du FC Bâle, même si celui-ci assure que son fils est «meilleur que lui au même âge».

Son choix de sélection

«J'ai des contacts très réguliers avec le sélectionneur de l'Australie M23. Il m'écrit, il m'appelle, et me propose d'intégrer leur équipe tout de suite. Je ne dis pas non à l'Australie, mais ma priorité, aujourd'hui, est d'intégrer l'équipe de Suisse M21. La situation était un peu compliquée en fin de saison dernière lorsque je ne jouais quasiment plus avec le FC Bâle, mais j'ai envie d'enchaîner les bonnes performances ici avec Sion, de marquer et de faire marquer, pour obtenir une convocation avec cette équipe. Je le redis: ce n'est pas un refus de jouer pour l'Australie, mais aujourd'hui, je pense à la Suisse M21.»

La suite de sa carrière

«Sincèrement, aucun plan pour l'instant à ce sujet! Je dois me concentrer sur mon jeu, grandir, faire mes expériences. Je veux gagner du temps de jeu avec Sion, être décisif avec mon club. Je suis concentré à fond sur le FC Sion et ce n'est vraiment pas le moment de parler d'autre chose.»

Challenge League 24/25
Equipe
J.
DB.
PT.
1
AC Bellinzone
AC Bellinzone
0
0
0
1
Etoile Carouge FC
Etoile Carouge FC
0
0
0
1
FC Aarau
FC Aarau
0
0
0
1
FC Schaffhouse
FC Schaffhouse
0
0
0
1
FC Stade Nyonnais
FC Stade Nyonnais
0
0
0
1
FC Thoune
FC Thoune
0
0
0
1
FC Vaduz
FC Vaduz
0
0
0
1
FC Wil
FC Wil
0
0
0
1
Neuchatel Xamax FCS
Neuchatel Xamax FCS
0
0
0
1
FC Stade-Lausanne-Ouchy
FC Stade-Lausanne-Ouchy
0
0
0
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la