Tentative de déstabilisation
Et si la Russie était derrière les tags «antisémites» de Paris?

Une semaine après la découverte de nombreux tags d'étoiles de David à Paris et en banlieue, les enquêteurs seraient sur la piste d'une opération de déstabilisation venue de Russie, écrit ce mardi franceinfo.
Publié: 07.11.2023 à 17:36 heures
|
Dernière mise à jour: 07.11.2023 à 17:45 heures
De nombreux tags jugés antisémites ont été retrouvés dans la région parisienne.
Blick_Antoine_Hurlimann.png
Antoine HürlimannResponsable du pôle News et Enquêtes

Moscou tenterait-elle de surfer sur le conflit israélo-palestinien pour semer la pagaille au cœur de l’Hexagone? Après la découverte de tags d’étoiles de David en Île-de-France, notamment dans le sud de Paris, mardi 31 octobre, les enquêteurs envisageraient la piste d’une tentative de déstabilisation venue de Russie, révèle franceinfo, ce mardi 7 octobre.

Souvenez-vous. L’affaire commence il y a dix jours avec l’arrestation d’un premier couple de Moldaves d’une trentaine d’années. Ces deux individus ont été surpris en pleine nuit, en train de peindre des étoiles de David bleues sur des façades d’immeubles. «En garde à vue, ils affirment avoir fait cela à la demande d’une personne russe, moyennant un peu d’argent», relate nos confrères.

Dans les faits, le parquet classe rapidement l’affaire. Décision est prise d’expulser le duo en situation irrégulière, placé en centre de rétention. Ce couple a été interrogé une seconde fois et a répété avoir pris ses ordres en Russie.

Une étrange affaire similaire

Le cas passe inaperçue jusqu’à ce que la semaine dernière, plus de 200 pochoirs du même genre soient découverts, dans le sud de Paris, dans les Hauts-de-Seine et en Seine-Saint-Denis. «Selon nos informations, les enquêteurs ont identifié depuis un autre couple, aperçu sur des caméras de vidéosurveillance, reprend franceinfo. Ces nouveaux suspects ont rapidement quitté la France.»

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Toujours selon le média du service public qui cite les enquêteurs, le lien entre les deux affaires est incontestable. «Tags antisémites ou pas, les services de renseignement ont été sensibilisés à ce qui s’apparente à une tentative de déstabilisation venue de Moscou», conclut-il.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la