Effets de l’alcool
Que se passe-t-il quand nous sommes ivres?

«Le vin renforce l’état mental de départ: il rend les gens idiots plus idiots et les gens intelligents plus intelligents», selon la citation du poète allemand Jean Paul (1763 - 1825). Nous vous expliquons l’effet réel de l’alcool sur notre cerveau.
Publié: 13.11.2021 à 15:44 heures
1/5
Tout est une question de mesure. L’abus d’alcool est néfaste.
Shirey Amberg

Pourquoi l’homme boit-il? La réponse la plus fréquente obtenue lors des sondages est d’oublier son stress et ses soucis.

L’alcool modifie notre état d’esprit, notre comportement et nos pensées. L’alcool rend plus convivial, plus insouciant, plus détendu et plus courageux. Une étude réalisée en 2004 est même arrivée à l’étonnante conclusion que l’alcool aurait la capacité d’affûter l’esprit.

Publicité

Des scientifiques de l’université de Londres seraient allés jusqu’à découvrir que les réflexions des étudiants qui boivent occasionnellement un verre de vin sont plus pertinentes que celles de ceux qui ne boivent pas.

Un verre en début de soirée permet de réduire le stress accumulé au cours de la journée, et faciliterait les relations sociales. Toutefois, la consommation d’alcool peut aussi avoir un effet néfaste sur l’esprit.

Boire jusqu’au trou noir

Les chercheurs ont découvert que l’alcool trouble la formation de la mémoire à long terme, et que la mémoire à court terme peut être perturbée dès deux à trois verres.

Le trou noir est la forme la plus courante de perte de mémoire liée à la consommation d’alcool. Les trous noirs sont de courts épisodes amnésiques au cours desquels des personnes participent à des événements, souvent chargés émotionnellement ou physiquement, mais ne s’en rappellent pas postérieurement. L’alcool influence la mémoire en troublant l’hippocampe, une partie du cerveau qui joue un rôle important pour la mémoire et l’orientation.

Publicité

L’alcool étant un calmant, il a un effet encore plus marqué sur l’humeur des personnes stressées ou dépressives. L’alcool commence donc par rendre les gens heureux et détendus, mais il renforce en définitive les états anxieux et cause des sautes d’humeur. Ce qui mène à un véritable cercle vicieux: alors que la consommation d’alcool améliore l’humeur à court terme, elle augmente en réalité la gravité des symptômes du stress, de la peur et de la dépression, ce qui à son tour conduit à une augmentation de la consommation d’alcool afin de maintenir l’effet premier.

L’effet général de l’alcool sur l’esprit, les émotions et le comportement mérite d’être abordé. Pour que tous profitent des bons côtés de l’alcool, il faut connaître ses limites et boire de manière responsable.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la