Le roi du Lauberhorn parie
Beat Feuz: «Sur la descente de Wengen, je vois Odermatt en tête!»

Néo-retraité, Beat Feuz explique à Blick pourquoi il s'attend à une victoire suisse sur la descente du Lauberhorn ce samedi.
Publié: 13.01.2024 à 08:07 heures
1/5
Beat Feuz réalise une expertise pour Blick avant la descente du Lauberhorn.
Marcel W. Perren

Personne ne connaît mieux la descente du Lauberhorn que Beat Feuz. L'Emmentalois a remporté trois fois la plus longue course du monde (2012, 2018 et 2020). Il partage ainsi le record à Wengen avec Franz Klammer (1975, 1976 et 1977).

Mais cette année, le champion olympique en titre commente le spectacle aux côtés de Stefan Hofmänner pour la chaîne alémanique SRF. Après la descente raccourcie et le super-G, Feuz est certain que la descente «normale» sera à nouveau placée sous le signe du duel Marco Odermatt contre Cyprien Sarrazin: «Après que Marco a gagné la descente raccourcie devant Cyprien et que Cyprien a triomphé devant Marco dans le Super-G, je suppose que cette fois-ci, Odi reléguera à nouveau le Français à la deuxième place.»

«Dans ce passage, Odi peut faire la différence»

Mais il y a une justification de la part de Beat Feuz: «Le fameux S de Brüggli sera encore plus décisif sur le parcours original que les jours précédents. Tout simplement parce que la fatigue jouera un rôle plus important dans ce passage après le départ de tout en haut. Mais comme Marco est tellement centré sur ses skis et donc beaucoup plus économe que ses concurrents, il pourra faire la différence ici.»

Le vainqueur de l'année dernière, Aleksander Aamodt Kilde, a pris la troisième place lors des deux dernières courses. Mais sur le parcours original de 4,5 kilomètres, Feuz ne croit pas que le Norvégien puisse monter sur le podium cette fois-ci. «Aleksander a laissé entendre lors des dernières interviews qu'il n'était pas à 100% de sa forme. C'est pourquoi je ne crois pas que Kilde aura suffisamment de substance sur cette longue distance pour se classer parmi les meilleurs.»

Pari d'outsider

Beat Feuz considère en revanche son ami d'Italie, Dominik Paris, comme un candidat de choix pour une «place sur le podium». Le Transalpin a terminé cinquième de la descente raccourcie et quatrième du Super-G. «Il serait donc logique qu'il termine troisième cette fois-ci. D'autant plus qu'il sera en mesure d'attaquer de haut en bas grâce à son énorme puissance.»

Le pronostic concernant un outsider pour Feuz se trouve également dans le Tyrol du Sud. Il s'agit de Florian Schieder, qui a réalisé l'année dernière sa seule place dans le top 3 en Coupe du monde en terminant deuxième de la descente de Kitzbühel. Le quadruple vainqueur de la Coupe du monde de descente aura-t-il raison avec son pronostic? Réponse dès 12h30.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la