Fribourg - Lugano: Fribourg se qualifie pour les demi-finales(06:42)

«Ils méritent cette victoire»
Christian Dubé a eu un moment de communion avec les fans de Gottéron

Peu après la qualification pour la demi-finale, Christian Dubé a pris la parole sur la patinoire pour célébrer avec les fans… qui le lui ont bien rendu. Un joli moment pour un coach qui n'a pas toujours fait l'unanimité à la BCF Arena.
Publié: 29.03.2024 à 09:00 heures
Blick_Gregory_Beaud.png
Grégory BeaudJournaliste Blick

La partie n'était terminée que depuis quelques instants. Fribourgeois et Luganais venaient de se serrer la main après une série âpre remportée par les Dragons. Sur la glace, Christian Dubé est invité à répondre à une interview. Micro à la main, il harangue la foule. Un moment particulièrement surprenant de voir Christian Dubé aussi exubérant. «J'adore notre public, a-t-il précisé après coup. Je le dis depuis longtemps que c'est un public dur. Ce sont des fans qui sont particulièrement exigeants. Mais ils nous poussent tellement. Ce sont eux qui nous donnent des ailes.»

Si cette scène a détonné, c'est aussi parce qu'elle a fait écho à un moment assez similaire dans la mise en scène, mais terriblement différent dans sa réalisation. «Il fallait que je me rattrape parce que je m'étais fait huer à Noël lorsque l'on n'avait pas signé Byk' (ndlr: Andrei Bykov)», rigole-t-il. Tout juste. Mais ce jeudi soir, la communion était totale. L'ivresse de la victoire a forcément aidé.

Au moment d'analyser cette soirée, l'entraîneur de Fribourg Gottéron n'a pas tari d'éloge sur les 9000 et quelques spectateurs présents. «Rendez-vous compte. Nous avons un taux de remplissage de 100% depuis le début de la saison. C'est tout simplement extraordinaire. Les fans méritent cette victoire autant que nous.»

Soirée très stressante

Ce moment de communion sur la glace après la qualification, Christian Dubé l'a savouré. Surtout qu'il est intervenu au terme d'une soirée particulièrement difficile. «J'ai ressenti beaucoup de stress. Depuis mercredi, j'ai été frappé par beaucoup de choses. Je me suis rendu compte qu'on aurait pu être éliminés ce soir. Cela aurait été une grande déception, car nous avions vraiment bien préparé ce quart de finale, mais Lugano nous a beaucoup dérangés.»

Face aux Tessinois, les Dragons ont vécu une fin de match tendue jusqu'au 4-2 de la libération signé Christoph Bertschy dans la cage vide. «Ce que j'ai le plus apprécié? La solidarité de toute l'équipe, précise-t-il. Les gars voulaient tellement aller plus loin dans ces play-off. Mais sur un certain match, tout peut se jouer. La pression était sur nos épaules. Chapeau aux joueurs.»

Coach depuis 2019, Christian Dubé avait vécu des matches tendus. Mais à ce point? Pas sûr. «C'était le plus stressant, car on pouvait gagner ou être éliminé sur une rencontre. Celui que nous avions gagné ici contre Lausanne il y a deux ans en troisième prolongation était stressant aussi, mais j'avais surtout hâte que cela se termine. Il était minuit et quelques. Mais ce soir, j'ai vraiment ressenti beaucoup de nervosité.» De quoi rendre cette exultation de fin de soirée plus savoureuse encore.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la