«C'était incroyable»
Le hockeyeur Kevin Bozon a tremblé avec Angelica Moser, sa championne

Après une compétition palpitante, la Suisse célèbre le titre européen remporté par Angelica Moser au saut à la perche. Dans les tribunes du stade de Rome, son compagnon, le hockeyeur Kevin Bozon d'Ajoie, a vibré.
Publié: 12.06.2024 à 18:56 heures
1/8
Angelica Moser a pu être fêtée lundi.
RMS_Portrait_AUTOR_378.JPG
Marcel Allemann

En Italie, Angelica Moser a pu compter sur un soutien familial et sportif précieux lors de son exploit. Son père, l'ex-décathlonien Severin Moser (61 ans), et sa mère, l'ancienne heptathlonienne Monika Moser (58 ans), étaient présents. La famille Bozon, également présente, a partagé l'intensité de l'instant.

Son ami Kevin Bozon (28 ans), qui est hockeyeur professionnel, joue pour le HC Ajoie et l'équipe nationale française. Et son père Philippe Bozon (57 ans), l'actuel entraîneur de l'équipe de France, qui a également joué en NHL et jouit d'un statut de légende à Lugano et à Genève-Servette. Et sa femme, Hélène Barbier Bozon (57 ans), cinquième aux championnats du monde de slalom en 1985 en tant que spécialiste du ski.

Première avec les deux familles

Depuis deux ans et demi, Angelica Moser et Kevin Bozon, le frère cadet de Tim Bozon, attaquant de Lausanne, forment un couple. Dès le début, leurs parents ont noué une relation particulière. «Ils s'entendent très bien, sans doute grâce à leur esprit sportif,» nous confiait-elle en décembre dernier.

Lundi, les familles Moser et Bozon étaient unies, soutenant ensemble Angelica, la nouvelle championne d'Europe. «C'est la première fois que nous assistions ensemble à une compétition importante. C'était très beau et un soutien précieux pour Angelica», s'est enthousiasmé Kevin Bozon.

En mai, les Bozon étaient eux-mêmes sous les feux de la rampe, ayant réussi à maintenir la France dans l'élite lors du Mondial de hockey sur glace en République tchèque. Kevin et son frère Tim jouaient sur la glace, tandis que leur père Philippe était entraîneur. Après la compétition, Kevin et ses parents ont profité de leurs vacances pour passer par Rome, arrivant juste à temps pour les qualifications et assistant ainsi au triomphe d'Angelica.

Deux fois plus nerveux que sur la glace

«C'était incroyable de vivre ces émotions et cette tension, et agréable de pouvoir partager ces moments avec elle,» poursuit le joueur du HC Ajoie. Il est extrêmement fier de son amie : «Elle a vraiment travaillé dur et mérite pleinement cette médaille d'or.» Pour Kevin Bozon, les vacances à Rome ont été stressantes: «Je suis deux fois plus nerveux que lorsque je joue. Dans les tribunes, on ne peut que la soutenir».

Publicité

Quand Angelica Moser a raté ses deux premiers sauts à 4m43, le stress était à son comble. «C'était un moment très stressant, mais je savais qu'elle avait confiance en elle après ses bons résultats cette saison. Angelica a montré une mentalité de grande championne.»

Célébré «mais pas trop»

Avec trois athlètes restantes en compétition et la médaille assurée, le soulagement a été immense, «et quel bonus de gagner la médaille d'or!» Après le triomphe, ils ont célébré ensemble. «Mais pas trop, précise Kevin. Car la saison d'Angelica n'est pas terminée et elle a encore de nombreux objectifs.»

Le plus grand de ses objectifs sera les Jeux Olympiques en août à Paris. Malheureusement, Kevin ne pourra pas être présent : «Je serai en pleine préparation de la nouvelle saison avec Ajoie et la qualification olympique avec la France. Je suis triste de ne pas pouvoir être à Paris, surtout que c'est en France. Mais Angelica comprend et je serai son plus grand fan devant la télévision.»


Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la