Défaite dans le derby contre Fribourg
Le coup de sifflet qui coûte l'égalisation à Genève

Dimanche soir, Genève-Servette avait égalisé face à Fribourg Gottéron en toute fin de match. Mais une erreur d'arbitrage a privé les Aigles de ce 4-4. Les arbitres se sont expliqués après la défaite du GSHC.
Publié: 06.02.2023 à 07:35 heures
|
Dernière mise à jour: 06.02.2023 à 14:57 heures
Les arbitres ont dû s'expliquer avec Jan Cadieux, coach de Genève-Servette.
Blick_Gregory_Beaud.png
Grégory BeaudJournaliste Blick

Le derby entre Genève et Fribourg s'est terminé dans la confusion. Alors que les Dragons ont ramené les trois points des Vernets de manière méritée, les Aigles avaient le droit d'être frustrés. Et dans le couloir qui mène aux vestiaires, ils l'ont fait savoir aux arbitres. Mais comment en est-on arrivé à cet agacement du GSHC? Il faut remonter quelques minutes en arrière pour avoir une explication.

Alors que les Grenat poussaient pour égaliser à 4-4 lors de la 57e minute, Samuel Walser est checké par Teemu Hartikainen. Le choc fait valdinguer le casque du joueur fribourgeois. Le No 23 de Fribourg Gottéron poursuit le jeu sans protection, ce qui est interdit. Marc Wiegand, l'un des deux arbitres principaux, lève le bras pour appeler une sanction de deux minutes.

Alors que le jeu aurait dû se poursuivre avec cette pénalité différée, Stefan Hürlimann, l'autre directeur de jeu, siffle et interrompt la partie. Problème? Un instant après ce coup de sifflet intempestif, Teemu Hartikainen avait fait trembler les filets et égalisé à 4-4. L'interruption était-elle justifiée? Non. Et, de manière courageuse, les deux arbitres ont assumé cette séquence et se sont présentés devant les caméras de «MySports» pour expliquer cette erreur.

Fribourg s'impose à Genève: Victor Rask fût le grand artisan de cette victoire(09:16)

«Je lève le bras pour donner une pénalité à Walser, explique Wiegand. Il n'a pas le droit de continuer à jouer sans son casque.» L'arbitre a par contre été surpris par le coup de sifflet de son collègue: «À cet instant, je suis conscient que l'on va devoir annuler cette réussite et donner la pénalité à Fribourg.»

«Cela me fait de la peine»

Visiblement touché par cette scène, Stefan Hürlimann détaille: «Tout va très vite sur la glace et je vois qu'il a le bras levé. Je siffle immédiatement... Et je me rends compte que je n'aurais pas dû. Je vois que les Genevois jubilent et je suis obligé d'admettre mon erreur. Je suis déçu de moi et cela me fait de la peine. Je me rends compte que j'ai agacé 6500 spectateurs et 22 joueurs. Je ne peux malheureusement rien y changer.»

Décidément, ces rencontres entre Fribourg et Genève sont marquées par des décisions d'arbitrage litigieuses. Deux matches avaient en effet été émaillés par des hors-jeux litigieux dont un qui avait fait sortir Christian Dubé de ses gonds. Cette fois-ci, ce sont les Grenat qui ont légitimement le droit d'être frustrés.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la