Mercedes en perte de vitesse
Lewis Hamilton ne parvient pas à trouver son rythme de croisière

Depuis 2014, Mercedes a remporté quinze des seize titres mondiaux. Chaque course semblait synonyme de succès pour l'écurie allemande. Mais depuis 2021, les moteurs tournent au ralenti. En ce début de saison le pilote Lewis Hamilton est mal parti pour trouver son rythme.
Publié: 29.03.2022 à 09:08 heures
1/10
Lewis Hamilton n'a pas encore atteint sa vitesse de croisière cette saison.
Roger Benoit

Avec l’apparition d’un nouveau règlement en 2022, Mercedes avait promis une grande revanche sur ses concurrents. Mais Red Bull, et surtout Ferrari, semblent avoir tout simplement mieux travaillé ces derniers mois.

Les départs se font ressentir chez Mercedes

L’écurie Mercedes commence à ressentir les nombreux départs techniques qui ont eu lieu ces dernières années. Ainsi, après de bons et loyaux services, le chef des moteurs Andy Cowell est tout simplement parti à la mi-2021. Une perte dont les effets ne se font sentir que maintenant. Mercedes a été trop longtemps gâtée par le succès. De nombreux collaborateurs s’en sont lassés et sont partis en quête de nouveau défis. Direction donc la concurrence, qui paie facilement des salaires plus élevés pour obtenir du succès.

«Je trouve cette nouvelle rivalité super!»

Le directeur de Red Bull Motorsport, Helmut Marko, jette encore avec délectation de l’huile (de moteur) sur le feu brûlant dans les médias néerlandais: «Je trouve qu’il est plus agréable de se battre contre Leclerc et Ferrari que contre Hamilton et Mercedes. Maintenant, le combat se déroule davantage sur le plan sportif. Je trouve cette nouvelle rivalité super!»

Dans la guerre des mots que se livrent depuis des années Mercedes et Red Bull, une réponse acerbe de l’écurie allemande va-t-elle fuser? On peut en douter fortement pour le moment.

Un duel Red Bull/Ferrari qui enthousiasme les fans

Du point de vue de la conduite, les duos de pilotes de Red Bull, Ferrari et Mercedes sont, sur le papier, au même niveau. Mais pour l’instant, seules les deux premières équipes tirent leur épingle du jeu. Et les deux pilotes Leclerc et Verstappen y brillent particulièrement. Les fans sont pour le moment ravis de ces duels acharnés que se livrent les deux hommes. En espérant que cela ne débouche pas sur de sérieux accrochages.

«Tu ne peux pas combler un écart en une semaine!»

Chez Mercedes, le chef Toto Wolff doit assister impuissant au spectacle depuis le poste de commande. ll semble plutôt désemparé: «Nous allons et pouvons le faire parce que nous le devons. Les performances que nous affichons actuellement ne sont pas acceptables. Je ne suis pas inquiet, mais un retard de près d’une seconde par tour, tu ne peux pas le combler en une semaine!»

Publicité

Hamilton très loin de son niveau

Le septuple champion du monde Lewis Hamilton risque de vivre une saison catastrophique. Il a terminé dixième à Djeddah, neuf secondes derrière Magnussen de l’écurie Haas: Contrairement à son coéquipier Russell, il manque totalement de confiance dans sa nouvelle voiture.

Statistiquement, la chute semble aussi lourde. Depuis son arrivée en 2007 chez McLaren-Mercedes, le Britannique a décroché au moins une pole position, une victoire et un tour le plus rapide pendant quinze saisons. Il semble à des kilomètres de cela actuellement, même si la saison est encore longue.

La superstar, qui est montée 182 fois sur le podium en 290 courses, n’a remporté que deux fois moins de dix courses par année sur le circuit. En 2017, il n’en n’avait remporté «que» neuf. En 2021, seulement huit. Bien clairvoyant celui qui peut, en ce moment, prédire la date de son 104e succès en GP.

(Adaptation par Thibault Gilgen)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la