A-t-il pris sa revanche?
Marco Schällibaum: «J'ai déjà répondu dix fois»

En battant mardi Yverdon (2-0), son employeur du début de saison, Marco Schällibaum a envoyé un message: Grasshopper est bien vivant dans ce championnat de Super League. Et YS, qui l'a viré en automne, n'est toujours pas sauvé. Sa joie n'est pour autant pas exagérée.
Publié: 15.05.2024 à 09:05 heures
Marco Schällibaum et Grasshopper sont sur la bonne voie. Mais rien n'est fait.
Blick_Tim_Guillemin.png
Tim GuilleminResponsable du pôle Sport

Marco Schällibaum a-t-il pris une revanche personnelle contre Yverdon ce mardi, en gagnant 2-0? L'entraîneur de GC coupe court. «J'ai déjà répondu dix fois à cette question. Ce soir, c'était Grasshopper contre Yverdon. J'ai passé un temps merveilleux à Yverdon, même si la fin n'a pas été aussi bonne. Aujourd'hui, je suis à GC, dans un club dynamique, où je me sens très bien et où je peux bien travailler.» Sujet évacué, place au suivant!

Les supporters d'Yverdon le regrettent toujours

D'autres techniciens, peut-être, auraient lâché une petite phrase perfide en public, afin d'évacuer un peu de la frustration d'un licenciement injuste, mais Marco Schällibaum a su résister à cette tentation depuis son départ d'Yverdon, préférant sincèrement se souvenir des bons moments. Personne n'oublie que c'est lui qui a amené l'équipe en Super League et il suffit d'écouter et de lire les supporters d'YS mardi après le match pour constater que la trace qu'il a laissée est bien réelle.

Ce succès, acquis de manière logique, a pour conséquence de laisser Grasshopper à portée de tir immédiate des deux clubs vaudois. Yverdon n'est ainsi pas encore sauvé, tout comme Lausanne, qui peut y arriver mathématiquement en battant soit Lucerne ce mercredi, soit le SLO ce samedi. Mais, ce mercredi matin, aucun club vaudois n'est sauvé et cela en dit déjà très long sur le travail accompli par Marco Schällibaum au Letzigrund. Ce GC moribond semblait en effet se diriger tout droit vers la Challenge League, même sans passer par le barrage, mais l'arrivée du technicien a tout changé. La communion entre fans et joueurs a été belle à la fin du match, la preuve que les Sauterelles et leur environnement ont retrouvé l'espoir.

Marco Schällibaum: «L'équipe vit»

«On a fait une bonne performance ce soir et gagné de manière méritée, même si Yverdon a eu de bonnes séquences en deuxième période. On avait besoin de ces trois points et on les a eu. On doit savourer ces points et aller en chercher encore», explique le technicien, lequel n'a pas manqué de relever qu'avec sept points en trois matches, GC était «leader du groupe de relégation.»

Au-delà des points, la manière et l'état d'esprit font plaisir à Marco Schällibaum. «L'équipe vit. Elle travaille bien chaque jour. Nous sommes sur la bonne voie», apprécie-t-il.

YS peut-il tout perdre? «Il faut leur demander...»

Reste une dernière question: pense-t-il qu'Yverdon peut perdre ses deux derniers matches? Il sourit. «Il faut leur demander...» Et pense-t-il que son GC peut gagner de son côté face à Bâle et à Lausanne, pour revenir à égalité et passer devant au goal-average, le cas échéant? «Oui. Mais on doit commencer par Bâle samedi. Ensuite, si on le fait, on regardera les résultats sur les autres terrains.»

Publicité


Credit Suisse Super League 24/25
Equipe
J.
DB.
PT.
1
FC Zurich
FC Zurich
1
2
3
2
FC Lausanne-Sport
FC Lausanne-Sport
1
1
3
3
FC Lugano
FC Lugano
1
1
3
3
FC Sion
FC Sion
1
1
3
3
Servette FC
Servette FC
1
1
3
6
FC Winterthour
FC Winterthour
1
1
3
7
FC Bâle
FC Bâle
1
-1
0
8
FC Lucerne
FC Lucerne
1
-1
0
8
Grasshopper Club Zurich
Grasshopper Club Zurich
1
-1
0
8
Young Boys
Young Boys
1
-1
0
11
FC St-Gall
FC St-Gall
1
-1
0
12
Yverdon Sport FC
Yverdon Sport FC
1
-2
0
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la