Les SRD affrontent Servette
«Sous ma présidence, je n'ai jamais vu un tel engouement»

Ce mercredi, les SR Delémont affrontent Servette en quarts de finale de Coupe de Suisse. Alors forcément, le président des SRD Patrick Fleury se réjouit de cette rencontre.
Publié: 27.02.2024 à 18:01 heures
|
Dernière mise à jour: 27.02.2024 à 18:46 heures
Tout comme contre Lucerne, la Blancherie devrait accueillir du beau monde mercredi soir.
Blick_Matthias_Davet.png
Matthias DavetJournaliste Blick

À la veille du quart de finale, Patrick Fleury est obligé de laisser le match dans un coin de son esprit. «J'ai un peu la tête ailleurs car une journée clientèle importante», nous avoue celui qui est CEO d'une entreprise de machines. Mais mercredi soir, le Jurassien va troquer sa casquette de dirigeant au civil pour celle des SR Delémont.

Dans le train qui l'emmène à l'un de ses rendez-vous, le président des SRD lâche quand même qu'il est à la fois «heureux de pouvoir vivre un événement pareil, mais nerveux en même temps».

Un président qui apprécie Servette

Ce mercredi soir, son club va donc vivre un quart de finale de Coupe de Suisse face à Servette. Après les exploits aux tours précédents face à Lucerne et Saint-Gall, les Jurassiens vont à nouveau croiser le fer avec un club de Super League. Mais l'affrontement face à Servette aura un goût un peu plus particulier.

«Beaucoup de gens viendront car ils apprécient le club genevois, explique Patrick Fleury. Moi-même, j'ai toujours apprécié le Servette FC, depuis l'époque du grand Servette aux Charmilles. On a toujours un très beau souvenir du club.» Mais le dirigeant jurassien rassure: mercredi, il sera à 100% derrière ses propres joueurs.

Guichets fermés?

Et d'ailleurs, cet enthousiasme se fait aussi ressentir sur la billetterie: «On a des demandes qui viennent de toute la région du Jura, mais également de l'extérieur.» Alors, la Blancherie sera-t-elle à guichets fermés? «On verra, mais c'est un peu compliqué, tempère Patrick Fleury. Ça dépendra de la météo et il faut rappeler que le match est en semaine.»

Par contre, il y aura un peu de modifications faites au stade par rapport aux matches de Saint-Gall et de Lucerne. «On a installé des tribunes et des tentes supplémentaires, détaille le président des SRD. La capacité est toujours aux alentours de 5500-6000 mais il y aura davantage de places assises pour les sponsors.»

Publicité

Des banderoles dans la ville

Dans la ville de Delémont, l'ambiance est également déjà à la fête. Des banderoles ont été déployées dans tout le chef-lieu par le 28Squad, les ultras des SRD. «28.2, Tous à la Blancherie» ou «SRD-SFC, Tous au stade» peut-on lire dans les rues de Delémont.

Une des banderoles dans la ville de Delémont.

«On voit que nos supporters font aussi bouger les choses sur les réseaux sociaux et que ça commence à prendre de l'ampleur, explique Patrick Fleury. Sous ma présidence, je n'ai jamais vu un tel engouement.» Et avant cela, selon le président des SRD, il faut remonter aux affrontements contre le FC Bâle en Ligue nationale A (2002/03) pour parler d'une telle passion avant un match.

«Une équipe de fous»

Concernant le match à proprement parler, comment le président le voit-il? «Le problème, c'est que l'équipe de fous que j'ai – dans le bon sens du terme – est capable de tout, sourit le dirigeant jurassien. Ils peuvent battre deux équipes de Super League puis, prendre 4-0 derrière en championnat. Mais je pense qu'on va faire un grand match.»

Et à la dernière question, à savoir s'il a déjà réservé la date de la finale le 2 juin prochain, Patrick Fleury rit aux éclats. «Pas encore, mais c'est déjà fait pour celle du mois d'avril (ndlr: la demi-finale).» Pour ça, il faut «juste» éliminer l'une des meilleures équipes du pays.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la