Va-t-il quitter Bologne?
Dan Ndoye, prêt pour le grand saut?

Les performances de Dan Ndoye lors de l'Euro ont, semble-t-il, éveillé l'intérêt de l'Inter et de Manchester United. Doit-il partir dès cet été si l'occasion se présente? Ou a-t-il besoin de mûrir encore à Bologne?
Publié: 08.07.2024 à 18:03 heures
|
Dernière mise à jour: 08.07.2024 à 18:11 heures
Blick_Tim_Guillemin.png
Tim GuilleminResponsable du pôle Sport

Dan Ndoye est un joueur confirmé en Conference League (28 matches déjà!), pas encore en Europa League (5 rencontres) et devrait l'être très bientôt en Champions League, son club de Bologne s'étant qualifié de manière sensationnelle pour la plus belle des compétitions européennes en tant que 5e de la Serie A.

L'Inter et Manchester United sur les rangs?

Après avoir déboulé sur la grande scène internationale cet été avec la Nati, le supersonique ailier vaudois de 23 ans s'apprête donc à en faire de même en club, mais ses performances en Allemagne vont, peut-être, lui ouvrir les portes d'une écurie encore plus prestigieuse.

Des informations ont en effet fuité récemment concernant un intérêt de l'Inter et de Manchester United. En optant pour le club milanais, si la piste se confirme, il y découvrirait également la Champions League, ce qui ne serait pas le cas s'il choisissait l'Angleterre, les Red Devils ayant terminés 8es du dernier championnat. Il n'empêche: sans manquer de respect à Bologne, il s'agirait tout de même d'une étape supplémentaire, vers le haut.

Comme les autres, le Vaudois a été acclamé par la foule dimanche à Zurich.

Mais une question légitime demeure: est-il prêt? A 23 ans, et après une seule saison pleine dans un des meilleurs championnats du monde, le temps est-il venu de franchir encore un palier et de changer de club?

Le bon timing pour la Nati

Du point de vue de la Nati, pas de souci, le timing est idéal. La prochaine grande compétition est dans deux ans et un éventuel manque de temps de jeu dans les six prochains mois ne serait pas un grand problème. Dan Ndoye aurait une année pour s'adapter à la réalité d'un très grand club, de prendre ses marques, avant d'exploser et d'arriver en pleine forme dans la saison 2025/26, celle qui précédera la Coupe du monde 2026. Et puis, même s'il devait ne pas jouer, le problème serait réel, mais pas rédhibitoire à 100% puisque Fabian Rieder vient de démontrer qu'un joueur pouvait passer une saison compliquée (deux titularisations avec Rennes en Ligue 1) et être performant tout de même dans un tournoi de trois ou quatre semaines.

Et rien ne dit, d'ailleurs, que Dan Ndoye ne serait pas compétitif tout de suite dans une équipe du profil de l'Inter ou de Manchester United, même si la concurrence y est forcément plus élevée qu'à Bologne. Et il se dit aussi que la Juventus, désormais entraînée par Thiago Motta, serait aussi sur les rangs.

Publicité
Sa soeur Eva, son frère Issa et ses parents Virginie et Saliou n'ont rien manqué de ses exploits.

Mais il existe un risque, tout de même, qu'un tel transfert intervienne un peu vite et qu'il préfère attendre encore une année, en grandissant encore avec Bologne. Le monde des grands clubs est impitoyable et la vérité est que s'il a réussi une belle saison avec l'équipe de Thiago Motta, Dan Ndoye a terminé la saison avec 1 but et 2 assists en 32 matches de Serie A. De tels chiffres à l'Inter, à la Juventus et à Manchester United le rangeraient au rayon des flops, même si ses performances étaient les mêmes, ce qui témoigne de la pression qu'engendre un transfert dans un top club, où les attentes et la perception du public ne sont pas les mêmes.

Sous contrat à Bologne jusqu'en 2027

Alors, Dan Ndoye, partira ou partira pas? Il serait assez piquant que Manchester United, désormais détenu en partie par INEOS, mette le paquet pour le faire venir alors que Nice, propriété du même groupe, n'a pas souhaité le conserver à l'été 2022… Sous contrat avec Bologne jusqu'en 2027, avec option jusqu'en 2028, Dan Ndoye rapporterait quoiqu'il en soit un joli pactole à son club, probablement aux alentours de 20 ou 25 millions d'euros, voire plus. Et c'est le FC Bâle, qui a négocié un pourcentage de 25% de ce que touchera Bologne sur un futur transfert, qui en profiterait aussi.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la