Le gardien des SRD est déçu
Steven Oberle: «Le premier but a fait la différence»

Le gardien des SR Delémont l'admet: il aurait fallu faire deux mi-temps du niveau de la première pour inquiéter Servette mercredi en Coupe de Suisse. Pour autant, il ne peut pas s'empêcher d'avoir quelques regrets...
Publié: 29.02.2024 à 08:24 heures
|
Dernière mise à jour: 29.02.2024 à 08:37 heures
Le portier de 31 ans n'avait jamais quitté le canton de Bâle avant d'arriver à Delémont l'été dernier.
Blick_Tim_Guillemin.png
Tim GuilleminResponsable du pôle Sport

Directement au sortir de la défaite face à Servette mercredi en quarts de finale, Steven Oberle n'en était logiquement pas encore au stade de ressentir de la fierté par rapport au parcours des SR Delémont dans cette Coupe de Suisse. Après avoir sorti Saint-Gall et Lucerne, le gardien bâlois des SRD aurait aimé éliminer Servette et le sentiment principal pour lui, quelques minutes après le coup de sifflet final, était un mélange de déception et de...culpabilité!

«Je m'en veux un peu de ne pas avoir aidé l'équipe en encaissant ces deux buts... Sur le deuxième, je dois mieux protéger mon premier poteau», pestait le portier de 31 ans en référence à la frappe soudaine à la 74e de Takuma Nishimura, auteur à l'occasion de son premier but en Suisse.

Une grande première mi-temps des SRD

Delémont a des regrets, à l'image de son gardien, car les Jurassiens ont réussi une grande première mi-temps, à laquelle il n'aura manqué qu'un but pour pouvoir être qualifiée de parfaite.

«Oui, on a très bien débuté. Avec un peu plus de chance, on aurait pu ouvrir le score. Après, c'était plus dur pour nous. En deuxième mi-temps, on a moins bien joué, on a perdu trop de ballons et on prend ces deux buts...», enchaîne Steven Oberle, lequel a réussi plusieurs arrêts de classe durant cette partie, notamment sur une frappe de Takuma Nishimura peu après l'heure de jeu.

«Oui, j'ai fait quelques arrêts, mais bon... Je suis vraiment déçu d'avoir pris ces deux buts. Servette est très fort, très bien organisé, avec beaucoup d'expérience. C'était une marche en plus par rapport à Saint-Gall et Lucerne. S'ils marquent le premier but, c'est très compliqué, et c'est ce qui est arrivé. Si on avait pu tenir le 0-0, ou même marquer en premier, qui sait? Le premier but a fait la différence et je suis convaincu qu'il y a faute sur notre défenseur. Je n'ai pas encore revu à la télévision, mais j'en suis sûr, et plusieurs personnes me l'ont confirmé», assure le gardien des SRD, qui admet risquer d'être de mauvaise humeur les prochaines heures.

Steven Oberle et ses coéquipiers ont eu droit à un joli tifo en entrant sur la pelouse.

«Même les deux ou trois prochains jours, ça va faire mal. Ensuite, on devra se reconcentrer sur le championnat. On a besoin de points!», explique celui qui s'apprête à affronter le FC Bavois et à retourner au quotidien de la Promotion League.

Publicité

Plus à la peine contre des équipes qui défendent

Comment explique-t-il la différence de mentalité entre les SRD flamboyants de la Coupe et ceux du championnat, bien plus timides? «On a de la peine contre les équipes défensives, qui procèdent par longs ballons. C'est plus compliqué pour nous de les affronter que de jouer contre des équipes qui font circuler le ballon.» Ajoutez à cela le surplus bien logique de motivation et de concentration à l'heure de jouer contre une équipe de Super League, et voilà l'explication. Un stade plein, une atmosphère d'exploit, une équipe professionnelle en face, tout cela ne donne qu'une envie: y retourner.

Les spectateurs ne seront pas 5482 dimanche pour accueillir l'équipe de Bekim Uka, mais, comme l'a demandé le speaker à la fin du match, espérons que le beau parcours des SRD dans cette édition de la Coupe serve de base et fasse croître l'engouement autour du meilleur club jurassien. Et que les affluences, déjà pas ridicules pour un club de Promotion League, grimpent petit à petit. Ce serait un bel héritage, tangible, de la Coupe de Suisse.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la