D'ici à 2025
Credit Suisse supprime 9000 postes dans le monde!

Credit Suisse, empêtrée dans de nombreux déboires, a annoncé jeudi un vaste plan de relance comprenant une «restructuration radicale» de la banque d'affaires et une réduction des coûts de 15% d'ici 2025. La banque veut par ailleurs lever environ 4 milliards de francs.
Publié: 27.10.2022 à 07:33 heures
|
Dernière mise à jour: 27.10.2022 à 08:52 heures
La banque a fait face ces dernières années à de nombreuses difficultés, avec notamment un chamboulement continu de sa direction. (Photo/Michael Buholzer)

L'entité CS First Boston doit être autonomisée et le groupe veut créer une unité de défaisance pour ses activités déficitaires, selon un communiqué.

L'établissement compte lever quelque 4 milliards de francs par l'émission de nouvelles actions, notamment auprès de Saudi National Bank qui s'est engagé à hauteur de 1,5 milliard ou 9,9% du capital-actions. Credit Suisse table sur des coûts de 2,9 milliards jusqu'à fin 2024.

Jusqu'à présent, le numéro deux bancaire helvétique n'avait rien laissé filtrer de ses projets de remaniement, malgré la pression des marchés et les nombreuses rumeurs relayées par la presse.

2700 emplois seront supprimés dans un premier temps

Le nombre d'employés de Credit Suisse devrait passer de 52'000 aujourd'hui à 43'000 en 2025. Ce qui correspond à une suppression de 9000 postes à temps plein sur trois ans. Cela se fera par le biais de départs naturels et d'une «réduction ciblée des effectifs».

Dans une première étape, la banque supprimera 2700 postes à plein temps dès le quatrième trimestre 2022. Cela correspond à 5% de la main-d'œuvre. Outre les suppressions de postes, les dépenses liées aux consultants seront réduites de 50% et celles liées aux partenaires contractuels externes de 30%.

«Plus concentré et plus agile»

Credit Suisse avait laissé entendre qu'il comptait devenir «plus concentré et plus agile». La gestion de fortune et les activités helvétiques devaient être renforcées, alors que la banque d'affaires devait subir une cure d'amaigrissement, avait précédemment indiqué le groupe.

La banque a fait face ces dernières années à de nombreuses difficultés, avec notamment un chamboulement continu de sa direction.

Publicité

L'établissement cumule aussi d'autres soucis. La débâcle du fond spéculatif américain Archegos a coûté plus de 5 milliards de francs à la grande banque. Cette dernière est également empêtrée dans la liquidation des fonds Greensill, du nom de la société britannique d'affacturage en faillite, où elle était initialement exposée à hauteur de 10 milliards de dollars.

L'année dernière, Credit Suisse avait souffert en particulier de ces deux scandales, subissant une perte nette de 1,6 milliard de francs.

(ATS/Blick)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la